Etats-Unis : les employés de fast-foods en grève pour de meilleurs salaires

le
0
Etats-Unis : les employés de fast-foods en grève pour de meilleurs salaires
Etats-Unis : les employés de fast-foods en grève pour de meilleurs salaires

Des milliers d'employés de chaînes de restauration rapide aux Etats-Unis se sont mis en grève jeudi. Selon les organisateurs du mouvement, il s'agit de «la plus grande grève à jamais frapper l'industrie de la restauration rapide». Les grévistes demandent depuis novembre à être payés 15 dollars de l'heure (11,31 euros), soit plus du double de l'actuel salaire minimum de 7,25 dollars (5,47 euros) versé par de nombreux fastfoods. Ils veulent également pouvoir se syndiquer.

A New York, les manifestations ont commencé dès 6h30 du matin. Brandissant des panneaux «On ne peut pas survivre avec 7,25 dollars» de l'heure, et scandant «Justice, justice», plusieurs centaines de manifestants ont protesté devant un McDonald's de la 5e avenue. Ils se sont ensuite rendus à un Burger King du sud de Manhattan, puis à l'Union square dans l'après-midi.

«Ils font des millions (de profit) à partir de notre travail, ils peuvent nous payer plus», explique à l'AFP Shaniqua Davis, 20 ans, mère d'un enfant de 1 an, qui gagne entre 71 et 150 dollars (53 à 112 euros) par semaine dans un McDonald's du Bronx.

Le mouvement, qui avait démarré en novembre à New York avec 200 grévistes, s'est depuis élargi. Jeudi, les organisateurs ont annoncé des grévistes dans 60 villes, dont New York, Boston, Chicago, Denver, Detroit, Hartford, Houston, Los Angeles, Memphis, Milwaukee, Oakland, Seattle ou Tampa.

Des adolescents et des femmes

«Il y a 15 ans, c'était des emplois occupés par des adolescents. Mais ce n'est plus le cas depuis la crise de 2008», s'indigne Kendall Fells qui organise le mouvement à New York. Selon lui, deux tiers des employés de fast-foods sont désormais des femmes, âgées en moyenne de 32 ans.

L'Association nationale des restaurateurs a souligné jeudi que la restauration était «une industrie d'opportunités. Seulement 5% des employés de restaurant gagnent le salaire minimum, et ceux-là sont majoritairement employés à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant