Etats-Unis : le taux de chômage au plus bas depuis près de six ans

le
2
Etats-Unis : le taux de chômage au plus bas depuis près de six ans
Etats-Unis : le taux de chômage au plus bas depuis près de six ans

Le taux de chômage aux Etats-Unis a chuté de façon spectaculaire en avril pour atteindre son plus faible niveau depuis septembre 2008, témoignant d'un rebond après un hiver rigoureux qui a freiné l'activité.

Il s'est établi à 6,3% en avril, contre 6,7% en mars, tandis que l'économie a créé plus d'emplois que prévu, à 288 000, marquant la plus forte poussée depuis plus de deux ans, selon les chiffres publiés ce vendredi par le département du Travail. Le nombre de chômeurs s'établit désormais à 9,8 millions, en chute de 733 000, à la faveur de créations d'emplois dans de nombreux secteurs.

Les services aux entreprises affichent ainsi 75 000 nouvelles embauches, le commerce de détail 35 000, la restauration 33 000 et le bâtiment 32 000.

Les analystes s'attendaient à un recul du taux de chômage au sortir de l'hiver mais ils ont été surpris par son ampleur. La Maison Blanche a aussitôt salué des chiffres de l'emploi «solides» tout en ajoutant que beaucoup «restait à faire» pour soutenir la reprise, notamment en augmentant les investissements dans les infrastructures et en relevant le salaire minimum.

Une part de mystère

Mais cette embellie a sa part de mystère. Le taux de participation à la population active a reculé de 0,4 point, soit 806 000 personnes, pour s'établir à 62,8%, son plus bas niveau depuis 36 ans. Autrement dit, le nombre de personnes âgées de 15 ans et plus économiquement active dans la population américaine a diminué. Pour Doug Handler, d'IHS Global Insight, «c'est le principal facteur» qui a mathématiquement fait glisser le taux de chômage.

Le ministère demeure circonspect sur ce point. Les «données dans les mois à venir devraient fournir davantage d'éclairage sur l'évolution du marché de l'emploi», a simplement indiqué Erica Groshen, responsable du Bureau des statistiques de l'emploi.

Selon Sal Guatieri, économiste pour BMO Capital markets, cela reflète le fait qu'un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4328752 le samedi 3 mai 2014 à 11:26

    bientôt la moitié ne travaillera plus et vous aurez un taux de chômage négatif....MDR !!

  • M4328752 le samedi 3 mai 2014 à 11:22

    Mais cette embellie a sa part de mystère.....la population active disparaît, on ne prend pas en compte les 50 millions d'américains qui vivent de coupons alimentaires.