Etats-Unis : le taux de chômage à son plus bas niveau depuis cinq ans

le
0
Etats-Unis : le taux de chômage à son plus bas niveau depuis cinq ans
Etats-Unis : le taux de chômage à son plus bas niveau depuis cinq ans

La situation de l'emploi aux Etats-Unis s'est nettement améliorée en novembre, le taux de chômage reculant à son plus bas niveau en cinq ans, ce qui rapproche la perspective d'une réduction de l'aide de la Fed à l'économie.

Le taux de chômage a reculé davantage que prévu par rapport à octobre, s'affichant à 7% pour la première fois depuis novembre 2008, selon les chiffres publiés vendredi par le département du Travail.

Une baisse historique qui fait rebondir Wall Street. Vendredi à la mi-journée, le Dow Jones remontait de 0,94% et le Nasdaq de 0,78%, mettant fin au dérapage des cinq séances précédentes.

L'économie américaine a aussi créé 203 000 emplois de plus qu'elle n'en a détruits, battant les prévisions des analystes qui tablaient sur un taux de chômage en léger recul à 7,2% et 188 000 nouvelles embauches.

Le nombre de chômeurs est descendu à 10,9 millions contre 11,2 millions en octobre même si la part de la population active cherchant du travail est remontée de 0,2 point à 63%, signifiant que des chômeurs découragés se remettent à chercher un emploi.

« Une amélioration bien réelle »

Le ministère a noté que le nombre de chômeurs de très courte durée avait chuté de 377 000, reflétant le retour au travail des employés fédéraux contraints de rester chez eux pendant la fermeture partielle de l'administration en octobre (« shutdown ») et de pointer temporairement au chômage.

Les embauches ont eu lieu notamment dans les transports, la logistique et, fait plus nouveau, l'industrie manufacturière.

L'économiste indépendant Joel Naroff reconnaît l'impact du « shutdown » administratif, mais estime « l'amélioration du marché de l'emploi bien réelle ».

Le salaire horaire a même légèrement augmenté par rapport à octobre (+4 cents) ainsi que la durée moyenne hebdomadaire travaillée.

A la Maison Blanche, Jason Furman, président du Cercle des conseillers économiques, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant