Etats-Unis : le Dow Jones bat des records deux semaines après l'élection de Trump

le
0
Etats-Unis : le Dow Jones bat des records deux semaines après l'élection de Trump
Etats-Unis : le Dow Jones bat des records deux semaines après l'élection de Trump

Le Dow Jones dépassait les 19.000 points pour la première fois de son histoire, mardi, à l'ouverture de Wall Street. Deux semaines après l'élection inattendue de Donald Trump à la présidence américaine, la Bourse continue à battre des records.

 

Une minute après l'ouverture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 46,23 points, soit 0,24%, à 19.002,92 points, un niveau jamais vu en séance. Le Nasdaq, à dominante technologique, s'adjugeait 18 points, soit 0,34%, à 5.386,86 points, et l'indice élargi S&P 500 4,49 points, soit 0,20%, à 2.202,67 points, évoluant eux aussi à des niveaux records.

 

 

Quelques jours avant l'élection, l'éventualité d'une victoire de Donald Trump était présentée comme source majeure d'instabilité pour les marchés financiers, au même titre que le Brexit. Dans la nuit du 8 au 9 novembre, le mot était dans toutes les bouches : panique. Les bourse asiatiques s'affolaient et la Bourse japonaise, le Nikkei clôturait en très forte baisse (-5,36%).

 

Trump s'entoure de figures de Wall Street et Goldman Sachs

 

Sauf que, depuis, le grand vent de peur est retombé. En faisant de Steven Mnuchin, un ancien de Wall Street et Goldman Sachs, son probable futur secrétaire au Trésor, Donald Trump a rassuré le monde de la finance. Idem avec Wilbur Ross, pressenti au poste de secrétaire au commerce. Figure de Wall Street, ce dernier est à la tête d'un fonds d'investissement spécialisé dans le redressement d'entreprises en faillite.

 

A LIRE. Etats-Unis: Trump dévoile ses mesures choc pour ses 100 premiers jours

 

Ces derniers jours, Donald Trump parvient également à rassurer les marchés financiers en mettant en avant un programme économique jugé prometteur par certains en matière de relance budgétaire. D'autant plus que le protectionnisme affiché du futur président ne semble pas, pour le moment, préoccuper les bourses outre mesure.

«Les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant