États-Unis : le début de la fin d'un cycle ?

le
0
Le coup de frein du secteur pétrolier américain explique la chute de 5,9% des investissements des entreprises. (© DR)
Le coup de frein du secteur pétrolier américain explique la chute de 5,9% des investissements des entreprises. (© DR)

Peur sur l’économie américaine, épisode 2. Très présentes en début d’année, les craintes d’un accès de faiblesse ressurgissent outre-Atlantique. Le scénario central reste celui d’une accélération au printemps, après un creux au premier trimestre. Sauf que ce coup de mou s’est avéré bien plus pro­noncé que prévu. Le produit intérieur brut (PIB) américain n’a crû que de 0,5% en rythme annualisé sur janvier-mars.

C’est sa plus faible croissance depuis deux ans. L’économie a souffert du coup d’arrêt dans l’industrie pétrolière, responsable de la chute de l’investissement des entreprises (-5,9%), et de la vigueur du dollar, qui a pénalisé les exportations (-2,6%). Plus surprenant, la consommation (deux tiers du PIB américain) n’a progressé que de 1,9% dans un contexte pourtant porteur, entre faible chômage, hausse – certes modeste – des salaires et essence bon marché.

L’industrie tourne au ralenti

Où en est-on aujourd’hui ? Le ­rebond de la croissance au deu­xième trimestre s’annonce de faible ampleur. L’activité industrielle s’est un peu raffermie, mais tourne au ralenti : l’indice ISM manufacturier s’est affiché tout juste au-dessus du seuil de contraction (50) en avril, à 50,8.

La confiance des ménages s’est dégradée le mois dernier, tant selon l’indice du Conference Board que celui de l’université de Michigan. Du côté des entreprises, la

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant