Etats-Unis: le cinéma consacre la création sur internet

le
0
Etats-Unis: le cinéma consacre la création sur internet
Etats-Unis: le cinéma consacre la création sur internet

La création sur internet sera désormais éligible aux prix des syndicats américains de réalisateurs et scénaristes, dans la foulée de la reconnaissance de la série en ligne "House of Cards", nommée à neuf reprises aux prochains Emmy Awards, a-t-on appris lundi.Le syndicat des réalisateurs (DGA) a annoncé dans un communiqué qu'en "reconnaissance du nombre toujours plus élevé de programmes originaux créés spécifiquement pour l'internet par nos membres et leurs équipes", les contenus diffusés en ligne seront désormais éligibles.Les catégories concernées englobent notamment la meilleure réalisation pour une série télévisée dramatique ou comique, mini-série ou téléfilm, documentaire, ou télé-réalité. L'annonce de la DGA suit de quelques jours celle du syndicat des scénaristes (WGA), qui a lui aussi annoncé, la semaine dernière, des changements dans les règles d'éligibilité à ses prix annuels."Que vous regardiez un programme sur un écran de télévision, en ligne, sur un ordinateur portable ou un appareil mobile, un excellent scénario ou une formidable histoire méritent la même reconnaissance", écrivent dans un communiqué Christopher Keyser et Michael Winship, présidents du syndicat."Ces changements dans les règles d'éligibilité reflètent l'évolution des modèles de distribution de l'industrie du divertissement", ajoutent-ils.Ces annonces font suite à la reconnaissance inattendue de "House of Cards", une série créée et diffusée en ligne par Netflix, un service de location de films par abonnement, disponibles sur DVD ou en streaming (sans téléchargement) sur internet.Cette série politique, emmenée par Kevin Spacey dans le rôle d'un élu prêt à tout pour arriver à ses fins, sera en lice dans neuf catégories aux prochains Emmy Awards, les "Oscars" de la télévision américaine. Cela fait sept ans que les programmes sur internet sont éligibles aux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant