Etats-Unis : «La villa d'Escobar renferme encore des secrets»

le
0
Etats-Unis : «La villa d'Escobar renferme encore des secrets»
Etats-Unis : «La villa d'Escobar renferme encore des secrets»

«The Lord of chicken» (NDLR : le Seigneur du poulet). Ainsi titrait il y tout juste un an le Miami New Times, principal hebdomadaire de Floride. En Une, Christian de Berdouaré trône en Louis XIV, quand cinq pages intérieures sont consacrées à ce «Frenchy» au parcours atypique. De son nom complet Christian Mahé de Berdouaré, ce millionnaire de 58 ans, descendant de la noblesse bretonne, est né au Soudan, a grandi en Ethiopie, fait ses études en Italie, puis pris le chemin des Etats-Unis. A New York, il rachète trois restaurants, fait faillite, rebondit à Miami où ce citoyen du monde parlant sept langues pose ses valises dès 1988. Là, il développe Chicken Kitchen, chaîne de fast-food haut de gamme, dont il possède 16 restaurants.

Ces deux dernières années, il a cependant choisi de faire fructifier sa fortune dans l'immobilier, dans ce secteur de North Bay Road où il résidait déjà. C'est ainsi que Christian de Berdouaré a eu l'opportunité de racheter l'ancienne maison de Pablo Escobar. Joint mercredi, il revient pour «Le Parisien» sur cette épopée, et ses derniers rebondissements.

Pourquoi avoir choisi de racheter la demeure du plus célèbre des narcotrafiquants ?

Christian de Berdouaré. C'est un endroit spectaculaire, l'un des plus beaux terrains du secteur. Mais j'ignorais que la villa avait appartenu à Escobar. Je l'ai appris plus tard. Après le rachat en 2014, des journalistes du monde entier, et notamment d'Amérique Latine, s'y sont intéressés. Ma seule motivation, c'était d'effectuer un investissement immobilier, sachant que j'habitais déjà cette même rue.

Pourquoi vouloir raser cette maison ?

Parce que je veux y bâtir une villa que j'ai moi-même conçue. Mais aussi parce que cet endroit est symbolique d'une des périodes les plus sombres de l'histoire de la ville, d'une époque difficile, qui a vu beaucoup de gens mourir de mort violente.

Quelle est son histoire ?

Pablo Escobar l'avait achetée en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant