Etats-Unis : la Maison-Blanche victime d'une cyberattaque d'ampleur

le
0
Etats-Unis : la Maison-Blanche victime d'une cyberattaque d'ampleur
Etats-Unis : la Maison-Blanche victime d'une cyberattaque d'ampleur

Les techniciens de la Maison-Blanche ont récemment détecté des activités suspectes sur un réseau informatique de la présidence américaine, a-t-on appris auprès d'un responsable mardi. Le «Washington Post» affirme que le gouvernement russe est à l'origine de ces activités.

Selon le quotidien, qui cite des sources anonymes, les hackers qui ont pénétré ce réseau présidentiel ces dernières semaines travailleraient pour le gouvernement russe.

La Maison Blanche est régulièrement la cible de cyberattaques, mais celle-ci est très importante, croit savoir le Huffington Post, car elle aurait mis «en panne le système pendant deux semaines environ, voire plus».

L'enquête entre les mains de la NSA et du FBI

Selon le responsable ayant annoncé cette intrusion, qui s'exprimait lui aussi sous le couvert de l'anonymat, «au cours d'une évaluation d'éventuelles menaces, nous avons identifié une activité suspecte sur un réseau non confidentiel» des services du chef de l'Etat. «Nous prenons toute activité de cette espèce très au sérieux. Dans ce cas précis, nous avons immédiatement agi pour évaluer et atténuer cette activité», a-t-il ajouté.

Lors de l'opération menée par les informaticiens de la Maison-Blanche, certains utilisateurs ont été temporairement déconnectés du réseau. «Nos ordinateurs et nos réseaux n'ont pas été endommagés, bien que certains éléments du réseau aient été affectés», a poursuivi le responsable sans toutefois détailler l'ampleur de ces activités ou leurs effets.

Le Bureau fédéral d'investigation (FBI), l'Agence nationale de sécurité (NSA) et les services de sécurité de la Maison-Blanche sont chargés de l'enquête.

Les services du renseignement russe sont déjà soupçonnés d'être derrière l'attaque d'un réseau confidentiel de l'armée américaine, découverte en 2008 et baptisée Buckshot Yankee.

Un groupe de pirates russes serait, en outre, derrière l'un des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant