États-Unis : la guerre des médicaments

le
0
Aux États-Unis, le prix de certains médicaments, rachetés par des chefs d'entreprise peu scrupuleux, a haussé de près de... 5 000 % !
Aux États-Unis, le prix de certains médicaments, rachetés par des chefs d'entreprise peu scrupuleux, a haussé de près de... 5 000 % !

Imaginez un médicament que vous prenez régulièrement et dont le prix, du jour au lendemain, passerait de 13,50 dollars la tablette à 750 dollars. Sans raison. C'est ce qui est arrivé au Daraprim (Malocide en France), un traitement contre la toxoplasmose, une infection parasitaire dangereuse, notamment chez les patients avec un système immunitaire déficient. Ce médicament créé il y a 62 ans a été racheté en août par Turing Pharmaceuticals, une start-up fondée par Martin Shkreli. Cet ex-patron de fonds spéculatif a aussitôt imposé une gigantesque augmentation de plus de 5 000 %, rendant le coût du traitement prohibitif pour les hôpitaux et des milliers de patients.

Le Daraprim n'est pas le seul médicament à avoir subi une hausse faramineuse. C'est une nouvelle tendance aux États-Unis qui inquiète le milieu médical. Récemment, plusieurs firmes ont acquis des médicaments depuis longtemps sur le marché, en général réservés au traitement de maladies rares, et ont augmenté leurs tarifs. Selon le New York Times qui a mené l'enquête, la Cycloserine, un médicament contre la tuberculose, est passée de 500 dollars les 30 pilules à 10 800 dollars après avoir été acquise par Rodelis Therapeutics. Un autre antibiotique, la Doxycycline, est passée, elle, de 20 dollars la bouteille en octobre 2013 à 1 849 dollars six mois plus tard. Valeant Pharmaceuticals, le mois dernier, a racheté deux médicaments pour le coeur, Isuprel et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant