Etats-Unis : la Fed marche sur des œufs

le
1
Outre les préoccupations intérieures, la présidente de la Réserve fédérale cherche à tout prix à ne pas déstabiliser l'équilibre financier international. (© Fed)
Outre les préoccupations intérieures, la présidente de la Réserve fédérale cherche à tout prix à ne pas déstabiliser l'équilibre financier international. (© Fed)

La Réserve fédérale américaine (Fed) n’a pas relevé son taux directeur, fixé entre 0,25 et 0,5% depuis décembre 2015. Déçus par les chiffres de l’emploi publiés début juin, les investisseurs avaient revu leurs attentes. Le statu quo ne les a donc pas surpris. Pourtant, les indices boursiers ont baissé à l’annonce.

L’emploi préoccupe

Le regard que portent les banquiers centraux sur la situation des États-Unis n’a pas beaucoup évolué. Le communiqué publié le 15 juin parle d’une «expansion de l’activité économique à un rythme modéré», d’un marché du travail «qui continue de se renforcer», d’une inflation «qui devrait se rapprocher de 2% à moyen ter­me».

Mais, lors de la conférence de presse, la présidente de l’autorité monétaire, Janet Yellen, n’a pas su rassurer les opérateurs. «La Fed semble étonnamment préoccupée par les risques de dégradation sur le marché du travail et par la possibilité de turbulences sur les marchés financiers mondiaux», remarque John Plassard, économiste chez Mirabaud. 

Des doutes sur la croissance

Tout aussi inquiétante : la révision en baisse de la prévision du taux directeur à long terme, passée de 3,75% à 3,3% en mars, puis à 3% en juin. Les dix-sept membres du FOMC (Federal Open Market Committee) pu­blient en effet leurs prévisions, y compris le niveau où ils pensent que le taux directeur se situera au-delà de

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • spcmg71 il y a 5 mois

    ou plutôt, sur la tête. comme toutes les banques centrales.