États-Unis: la crise relance le débat sur la peine de mort

le
0
Un condamné qui attend son exécution coûte 3 millions de dollars par an.

Warren Hill.
Warren Hill.

Warren Hill. Crédits photo : HO/AFP

» INFOGRAPHIE - La peine de mort abolie dans 17 États américains

Après l'acceptation par la Cour suprême d'une procédure d'appel sur la constitutionnalité de la procédure d'injection, Warren Hill n'a pas été exécuté comme prévu lundi. S'il l'avait été, il aurait été aux États-Unis le 25e condamné à mort à subir sa peine. Il le sera peut-être en 2013, bien qu'il soit mentalement déficient.

Vingt-cinq exécutions «seulement», dirait Richard Dieter, directeur du Centre d'information sur la peine de mort, basé à Washington. «Le nombre d'exécutions a diminué de 50% depuis 2000, c'est un énorme progrès, mais les choses avancent encore trop lentement» explique au Figaro cet expert.

Depuis la crise financière et la réduction comme peau de chagrin de leurs budgets, les États sont de plus en plus nombreux à réfléchir à l'alternative qu'est la perpétuité. «À l'heure des restrictions budgétaires, le coût e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant