États-Unis : l'équation complexe de la Fed

le
1
Janet Yellen, présidente de la Fed. (© Federal Reserve)
Janet Yellen, présidente de la Fed. (© Federal Reserve)

Elle est maintenant libre de faire ce qui lui plaît. En ôtant un mot de son dernier communiqué, la Réserve fédérale s'est ménagé la possibilité de relever son taux directeur... sans s'y contraindre. Depuis le 18 mars, la banque centrale américaine ne se dit plus «patiente» quant au démarrage de la normalisation de sa politique.

Dans le langage très codifié de cette autorité, la suppression de cet adjectif signifie qu'un tour de vis peut intervenir à n'importe quelle prochaine réunion de son comité, qui se tient toutes les six semaines. Largement anticipée, cette évolution sémantique ouvre donc la voie à la première hausse du taux de la Fed depuis près de neuf ans.

Bloc "A lire aussi"

Mais la remontée s'annonce très progressive, davantage que ce qui était anticipé jusqu'alors : les membres de la Fed ont abaissé leurs projections de taux, qui se situent désormais dans une fourchette de 1,75 à 2% à fin 2016 (au lieu de 2,5%). Quant au calendrier précis du premier tour de vis, il est très incertain. La présidente Janet Yellen a explicitement écarté l'échéance d'avril. De leur côté, les économistes privilégient un passage à l'acte en juin ou en septembre. 

Dégradation inattendue de la conjoncture

En réalité, le consensus est très partagé. Officiellement, une hausse du taux sera

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7034327 le jeudi 26 mar 2015 à 17:21

    qu'est ce que çà change?? c'était largement anticipé par le marché