États-Unis : l'économie dopée par la Fed

le
0
215.000 emplois ont été créés en mars aux États-Unis. C'est mieux qu'anticipé. (© E. Soler)
215.000 emplois ont été créés en mars aux États-Unis. C'est mieux qu'anticipé. (© E. Soler)

Les chiffres de l’emploi ont tout pour plaire. Non seulement le taux de chômage reste compatible avec le plein-emploi – ce qui est le cas depuis près de deux ans – mais les autres paramètres que les autorités monétaires considèrent com­me cruciaux pour évaluer la rémission du marché de travail – le taux de participation et le salaire horaire – sont en nette hausse.

Les indices de confiance des acheteurs du secteur industriel – reflétés par deux enquêtes très suivies : l’ISM manufacturier et le Markit PMI – ont également mis du baume au cœur des investisseurs. Ces derniers s’inquiétaient du recul de la production industrielle outre-A­tlan­ti- que depuis septembre (baisse largement due à la crise du secteur énergétique).

Janet Yellen prudente 

Ce regain de confiance nourrit d’autres signaux positifs dans l’industrie mondiale. Les indices PMI (confiance des directeurs d’achat) se sont aussi redressés en Chine et en zone euro en mars, tandis que le Baltic Dry Index (indicateur des prix du transport maritime) a rebondi de 55% depuis janvier.

«La baisse du dollar et l’amélioration des conditions financiè­res ont sans doute favorablement pesé sur les enquêtes industriel­les», estiment les économistes de la Société Générale. Et ce con­texte favorable doit beaucoup à la Réserve fédérale (Fed). En abaissant d’abord, mi-mars, de quatre à deux son estimation du

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant