États-Unis : ils se battent pour la garde des embryons congelés

le
0
La comédienne Sofia Vergara et son ex-compagnon l'homme d'affaires Nick Loeb se battent devant les tribunaux autour de deux embryons qu'ils ont conçus in vitro.
La comédienne Sofia Vergara et son ex-compagnon l'homme d'affaires Nick Loeb se battent devant les tribunaux autour de deux embryons qu'ils ont conçus in vitro.

Quelques jours avant son mariage en septembre 2010, Mimi Lee reçoit une mauvaise nouvelle. Elle a un cancer du sein. Cette ancienne anesthésiste reconvertie en pianiste a 41 ans, et sait que les traitements qu'elle va suivre risquent de la rendre stérile. Avec son mari Stephen Findley, un analyste financier, elle retarde alors l'opération pour se rendre à l'hôpital de l'université de San Francisco (UCSF). Là, le couple conçoit in vitro cinq embryons avec les ovules de Mimi et le sperme de son mari, puis les congèle pour les implanter ? si besoin ?, plus tard, dans une mère porteuse. En effet, une grossesse risque d'accroître les chances d'un retour du cancer.

Une fois remise, Mimi Lee est effectivement devenue stérile. Mais le couple qui se connaît depuis les bancs de Harvard bat de l'aile, et en décembre 2013, son mari décide de divorcer et demande la destruction des embryons. Mimi n'est pas d'accord. Elle rêve d'un bébé et c'est sa dernière chance d'avoir des enfants biologiques. Après bien des déchirements, les deux ex-conjoints se retrouvent cette semaine au tribunal pour statuer sur l'avenir de ces embryons toujours stockés dans un frigo à l'UCSF. Le procès a beaucoup de retentissement aux États-Unis, car la décision risque de faire jurisprudence en Californie : le sort des embryons varie selon la juridiction de chaque État.

600 000 embryons congelés aux États-Unis

Les batailles pour la garde...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant