Etats-Unis - Hongrie : John McCain provoque un incident diplomatique

le
1
Etats-Unis - Hongrie : John McCain provoque un incident diplomatique
Etats-Unis - Hongrie : John McCain provoque un incident diplomatique

Ancien candidat à la présidence américaine face à Barack Obama en 2008, John McCain est connu pour son franc-parler. Le sénateur républicain de l'Arizona s'est une nouvelle fois lâché mardi au Congrès lorsqu'il a commenté le choix de Collen Bell, la productrice de la série télé «Amour, gloire et beauté», comme ambassadrice des Etats-Unis en Hongrie, un pays dirigé par le Premier ministre conservateur Viktor Orban. Ses propos ont même provoqué un incident diplomatique avec Budapest.

«Voilà un pays sur le point d'abandonner sa souveraineté à un dictateur néo-fasciste qui s'acoquine avec (le président russe) Vladimir Poutine, et on va lui envoyer la productrice de «Amour, gloire et beauté» comme ambassadeur !», s'est-il emporté. John McCcain a poursuivi sa diatribe en égrénant les principaux reproches adressés à Viktor Orban par une partie de la communauté internationale : une centralisation du pouvoir, une mise au pas de la justice et des attaques envers des ONG bénéficiant de financements étrangers.

VIDEO. John McCain en colère au Sénat américain (en anglais)

Budapest dénonce des propos «inacceptables»

Le discours de John McCain n'a pas été suivi d'effet au Sénat. Par 52 voix contre 42, la Chambre haute du Congrès a finalement donné son feu vert à la nomination de Colleen Bell au poste d'ambassadeur à Budapest. La Hongrie a par contre vivement réagi ce mercredi aux propos du sénateur américain. Le ministère des Affaires étrangères hongrois a indiqué avoir convoqué André Goodfriend, le chargé d'affaires américain à Budapest, pour obtenir quelques explications.

«Le gouvernement hongrois trouve cela inacceptable et rejette avec fermeté les commentaires du sénateur John McCain concernant le Premier ministre hongrois et les relations entre la Hongrie et la Russie», a déclaré le secrétaire d'Etat Levente Magyar dans le communiqué.

La colère de Budapest ne semble pas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 le mercredi 3 déc 2014 à 20:29

    On comprend la colère de Mc Cain. Comment Orban peut-il avoir l'outrecuidance de ne pas laisser la CIA organiser toute la vie politique et sociale en Hongrie. Non mais quel culot ces Européens!