Etats-Unis : Hillary Clinton visée par un film sur les attaques de Benghazi

le , mis à jour à 09:52
2
Etats-Unis : Hillary Clinton visée par un film sur les attaques de Benghazi
Etats-Unis : Hillary Clinton visée par un film sur les attaques de Benghazi

«Transformers», «Pearl Harbor», «Armaggeddon» : les films de Michael Bay ont l'habitude de faire du bruit de par le nombre d'explosions visibles à l'écran. Mais son dernier long-métrage, «13 Hours», est différent. S'il contient bien son lot de prouesses pyrotechniques, il relance surtout une polémique lancinante aux Etats-Unis concernant les attaques de Benghazi, en Libye. Quatre Américains y avaient trouvé la mort dans la nuit du 11 au 12 septembre 2012.

Sorti vendredi aux Etats-Unis, et attendu en salles le 30 mars en France, le film d'action de Bay est encensé par les conservateurs. Une raison simple à cela : «13 Hours» critique indirectement Hillary Clinton. Actuellement en campagne électorale pour la présidentielle, la candidate démocrate était à l'époque des faits Secrétaire d'Etat et donc chef de la diplomatie.

Le film raconte la nuit du 11 au 12 septembre 2012 à travers six personnages, des ex-soldats d'élite américains embauchés comme prestataires par la CIA pour protéger ses installations secrètes dans la ville libyenne. On suit leur combat héroïque toute la nuit pour repousser deux attaques. La première vise en début de soirée la mission diplomatique américaine, où l'ambassadeur Chris Stevens est présent et meurt rapidement, asphyxié par l'incendie déclenché par les intrus. Un informaticien, Sean Smith, périt également.

La seconde attaque dure des heures et vise l'annexe proche de la CIA, où les six hommes, depuis les toits, repoussent des dizaines d'assaillants lourdement armés, avant qu'une attaque au mortier ne tue l'un d'eux, Tyrone Woods, et un autre opérateur, Glen Doherty, arrivé au petit jour de Tripoli.

VIDEO. La bande-annonce de «13 Hours»

Fox News à l'offensive

La thèse du film est simple : malgré de multiples appels, les hommes de Benghazi n'ont reçu aucun renfort de Washington ou du Pentagone. Même si Hillary Clinton et Barack Obama ne sont jamais nommés, le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 11 mois

    Laissez les ricains juger, on voit en France suffisamment de super K# en politique pour avoir le droit d'émettre un jugement.

  • M7097610 il y a 11 mois

    elle est nulle. Kerry est d'un autre niveau !