Etats-Unis : Hillary Clinton entendue par le FBI au sujet de ses emails

le
0
Etats-Unis : Hillary Clinton entendue par le FBI au sujet de ses emails
Etats-Unis : Hillary Clinton entendue par le FBI au sujet de ses emails

C'est un dossier ultra-sensible pour Hillary Clinton qui a été entendue ce samedi matin, à son initiative, par la police fédérale (FBI) dans le cadre de l'enquête sur son utilisation d'une messagerie privée plutôt que sécurisée alors qu'elle était ministre des Affaires étrangères (secrétaire d'Etat) du président Barack Obama, entre 2009 et 2013.

 

Selon un de ses proches, l'entretien a duré près de 3h30 et s'est déroulé au siège du FBI, dans la capitale fédérale Washington. L'ex-première dame est «ravie d'avoir eu l'opportunité d'aider le ministère de la Justice pour que cette enquête arrive à sa conclusion», a fait savoir un porte-parole, Nick Merrill. «Par respect pour le processus de l'enquête, elle ne livrera pas de plus ample commentaire au sujet de son interrogatoire», a-t-il conclu.

 

Les soupçons des Républicains

 

La campagne de la candidate démocrate à la présidentielle du 8 novembre est empoisonnée depuis des mois par cette affaire dans laquelle ses adversaires politiques républicains lui reprochent d'avoir mis en péril la sécurité nationale en n'utilisant pas les serveurs officiels sécurisés. Ils affirment également qu'ainsi elle a voulu cacher illégalement certaines choses.

 

Et ils n'ont pas manqué cette semaine de dénoncer une rencontre entre son mari et ex-président Bill Clinton et la ministre de la Justice Loretta Lynch. Son concurrent républicain pour la Maison Blanche, Donald Trump, a notamment critiqué ce qu'il a considéré comme un arrangement. «La rencontre entre Bill (et Loretta Lynch) a probablement été amorcée et voulue par Hillary!», a tweeté vendredi le milliardaire.

 

Lundi, l'ex-président américain, dont l'avion s'est retrouvé garé près de celui de Loretta Lynch à l'aéroport de Phoenix (Arizona, sud-ouest), est monté dans l'appareil de la ministre pour discuter avec elle. Les deux responsables se connaissent bien depuis longtemps. Mme ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant