Etats-Unis : face au terrorisme, Trump promet... un filtrage «extrême» des migrants

le , mis à jour à 08:31
1
Etats-Unis : face au terrorisme, Trump promet... un filtrage «extrême» des migrants
Etats-Unis : face au terrorisme, Trump promet... un filtrage «extrême» des migrants

Donald Trump a évoqué la guerre froide lundi pour soutenir que les Etats-Unis doivent mener un combat idéologique implacable afin de vaincre Daech. Le candidat républicain à la Maison-blanche, en baisse dans les sondages face à sa concurrente démocrate Hilary Clinton (47% vs 38%), veut tout simplement «suspendre l'immigration (depuis les) régions les plus dangereuses et instables du monde qui ont une histoire d'exportation du terrorisme». Le candidat-milliardaire, après le meurtre d'un imam et son assistant à New-York, a été accusé d'attiser l'islamophobie dans le pays en visant les musulmans durant sa campagne. 

 

Ce discours tenu le 15 août à l'Université de Youngstownh (Ohio) promet de revenir aux bonnes vieilles habitudes de la guerre froide. Ce conflit de la seconde moitié du XXe siècle opposait indirectement les démocraties occidentales - menées par les Etats-Unis - aux régimes communistes - dirigés par l'URSS.

 

Des «tests de sélection idéologique»

 

Le milliardaire, s'il était élu président, oserait imposer un «filtrage extrême» des immigrants pour protéger les Etats-Unis du terrorisme. Pour ce faire, des «tests de sélection idéologique» seraient mis en place, visant à débusquer chez les migrants les opinions non pas socialistes, mais islamistes. Une «nouvelle politique de l'immigration immédiatement nécessaire» car la plupart des attentats depuis l'attentat du 11 septembre 2001 aurait «impliqué des immigrants ou des enfants d'immigrants». 

 

Le candidat ultra-polémique souhaite également mener sa guerre contre le terrorisme partout dans le monde. «Comme nous avons gagné la guerre froide en partie en exposant les maux du communisme et les vertus du marché libre, nous devons l'emporter sur l'idéologie de l'islam radical». «Cette prétendue 'politique' ne peut pas être prise au sérieux», a déclaré dans un communiqué un conseiller ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 11 mois

    Il faudra qu'il explique comment il va régler le problème de la frontière canadienne, du Canada à l'Alaska, puis de l'Alaska aux US, ça passe sans problème.