Etats-Unis et émergents portent Essilor au premier trimestre

le
0

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - Essilor International a confirmé mardi ses objectifs annuels en annonçant une croissance organique de 8,5% de son chiffre d'affaires au premier trimestre, soutenu par ses performances aux Etats-Unis et dans les pays émergents.

Le numéro un mondial de l'optique ophtalmique a également tiré profit des nombreuses acquisitions réalisées l'an dernier, dont celle de l'israélien Shamir Optical et de l'américain Stylemark.

Au cours du premier trimestre, Essilor a signé 11 transactions représentant un chiffre d'affaires annuel de 52 millions d'euros. Huit de ces opérations ont été réalisées dans des pays à forte croissance répartis en Amérique latine, dans le bassin méditerranéen, au Moyen-Orient et en Asie.

Après ces annonces, le titre Essilor inscrivait à 10h20 un cours en hausse de 1,7% à 64,92 euros. Il affiche une progression de 19% depuis le début 2012, après un gain de 13,23% en 2011.

Au premier trimestre, les ventes d'Essilor ont totalisé 1.269,9 millions d'euros, soit une hausse de 23,6% en données publiées. Le consensus établi par Reuters avec six analystes ressortait à 1.172 millions.

En Amérique du Nord, la croissance organique du groupe réalisée dans les verres et le matériel d'optique ressort à 15,5%. Les hausses sont de 57,6% en Asie-Océanie-Afrique et de 34,5% en Amérique latine, contre 11% en Europe.

RACHAT D'ACTIONS

La croissance organique s'est établie à 8,5%. Chez Bryan Garnier, l'analyste Cédric Rossi observe qu'elle ressort à un niveau que le groupe n'avait jamais atteint depuis 2007, alors qu'elle était attendue au environ de 6%.

"Ces chiffres démontrent que même avec des prix de vente assez élevés et en période de crise, le consommateur est prêt à acheter des produits innovants à valeur ajoutée. C'est toute la force du business model d'Essilor", commente-t-il.

Pour l'exercice 2012, le groupe confirme ses objectifs d'une croissance du chiffre d'affaires comprise entre 12% et 15%, hors effet de change, et d'un maintien à un niveau élevé de sa rentabilité hors acquisitions stratégiques.

Le PDG Hubert Sagnières a précisé lors d'une conférence téléphonique que la marge opérationnelle pourrait se situer "autour de 18% sur l'année", hors effets des acquisitions stratégiques. Elle s'était inscrite à 17,9% l'an dernier.

Il a aussi confirmé "la solidité" du marché mondial de l'optique tant en volume qu'en valeur, et, dans ce contexte, s'est dit "serein et confiant" pour l'exercice.

Au cours du premier trimestre, Essilor a acquis 1,78 million de titres sur le marché pour un montant proche de 102 millions d'euros. Ces achats d'actions visent à compenser la dilution résultant des émissions de titres liées aux plans d'actions de performance et de stock options à destination des salariés et dirigeants du groupe, a expliqué Esilor.

Cet investissement, cumulé aux effets de saisonnalité habituels, a entraîné "une hausse modérée" de la dette nette, qui a atteint 541,5 millions d'euros à fin mars.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant