Etats-Unis: en quelques minutes, la fin d'un cauchemar de dix ans pour trois femmes

le
0

"Au secours, je suis Amanda Berry. (...) J'ai été kidnappée (...) Il y a d'autres filles dans la maison". En quelques minutes, trois jeunes femmes séquestrées à Cleveland (Ohio, nord des Etats-Unis) ont échappé à un cauchemar qui durait depuis une dizaine d'années.

La fin de l'épreuve endurée par Amanda Berry, 27 ans, Gina DeJesus, 23 ans et Michele Knight, 32 ans, commence lundi en fin d'après-midi quand un voisin, Charles Ramsey, "entend des cris alors qu'il est en train de manger un McDonalds" chez lui, raconte-t-il à la presse américaine.

L'homme, un Noir d'une quarantaine d'années au verbe imagé habite la maison d'à côté. Il est en congé ce jour-là, sort de chez lui, voit une fille "cherchant frénétiquement à sortir de la maison".

M. Ramsey s'étonne d'y voir quelqu'un. Il croit que son voisin, Ariel Castro, vit seul. Il va jusqu'au porche, brise le bas de la porte.

La jeune fille sort à quatre pattes avec une petite fille de 6 ans, que la police dira ensuite être la fille d'Amanda. Elle dit à M. Ramsey: "Appelez le 911 (les secours), je m'appelle Amanda Berry".

Le police reçoit l'appel du voisin à 17H52, puis un deuxième de la jeune femme. Elle parle au dispatcher. "Je suis Amanda Berry. J'ai été kidnappée et j'ai été portée disparue pendant dix ans. Je suis libre maintenant".

Elle donne son adresse, le 2207 Seymour Avenue, supplie la police d'envoyer une voiture "avant qu'il ne revienne".

La police arrive. "Je ne suis pas toute seule, il y a d'autres filles dans la maison", affirme aux policiers Amanda Berry.

Charles Ramsey n'en croit pas ses yeux: "Ce type, le voisin, a vraiment un culot monstre. J'ai fait des barbecues avec ce type, on a écouté de la salsa. Rien ne m'a jamais laissé penser qu'il y avait des filles dans cette maison. Il allait dans son jardin, promenait son chien, s'occupait de sa voiture, un type ordinaire".

"J'ai su que quelque chose n'allait pas en voyant une jolie petite blanche se précipiter vers un Noir. Là, quelque chose ne va pas. Ou c'est une clodo, ou quelque chose ne va pas", dit-il.

Aucune plainte

A 17H57, deux minutes après l'appel, la police arrive au 2207 Seymour Avenue. L'agent identifie deux jeunes femmes, puis une troisième. Elles sont envoyées, avec la fillette, à l'hôpital MetroHealth Medical Center, où elles retrouvent famille et amis. Elles en sortent rapidement. Elles sont "en bonne santé".

Trois hommes, qui sont frères, ont été arrêtés, Ariel Castro, 52 ans et ses deux frères Pedro, 54 ans et Oneil, 50 ans.

La police n'a pas précisé les circonstances des arrestations.

Les autorités cherchent dans leur banque de données quels renseignements elles disposent sur cette maison. Aucune plainte. "Nous n'avons pour le moment aucun signalement d'une quelconque activité suspecte dans cette maison", dit la police.

Deux incidents ont été répertoriés. En mars 2000, Ariel Castro a appelé la police pour dénoncer une bagarre dans la rue. En janvier 2004, la police s'est rendu à cette adresse pour enquêter sur un incident survenu au travail d'Ariel Castro. Il est chauffeur de bus, il a oublié un enfant dans le bus pendant une pause. Personne ne répond dans la maison. L'affaire n'a pas de suite.

Depuis lundi soir, la maison est bouclée pour l'enquête scientifique du FBI.

Michele avait disparu le 22 août 2002, Amanda le 21 april 2003, Gina le 2 avril 2004. La police et le FBI continuaient à enquêter sur ces disparitions, suivant "toutes les pistes".

L'enquête va se poursuivre pour répondre aux "nombreuses questions que pose cette affaire horrible", et notamment "comment et pourquoi", dit l'agent spécial chargé de l'enquête au FBI, Steve Anthony.

Le "cauchemar est terminé", ajoute-t-il, "ces trois jeunes femmes nous ont montré ce qu'était une remarquable capacité de survie et de persévérance. Le processus de guérison peut commencer".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant