Etats-Unis: des sites protestent contre l'internet à deux vitesses

le
0
Etats-Unis: des sites protestent contre l'internet à deux vitesses
Etats-Unis: des sites protestent contre l'internet à deux vitesses

Plusieurs sites américains, à commencer par celui de vidéo en ligne Netflix, devraient participer ce mercredi aux Etats-Unis à une journée nationale de protestation contre le risque d'un internet à deux vitesses.Ils afficheront pour cela sur leurs sites le symbole circulaire signalant généralement aux internautes qu'ils doivent patienter pendant le chargement d'une page ou d'un contenu dans leur navigateur, et qui apparaît par exemple lorsqu'une vidéo en streaming (flux sans téléchargement préalable) est interrompue parce que le débit internet est trop lent.Les symboles ne ralentiront pas la performance des sites concernés, mais renverront vers la page battleforthenet.com/sept10th qui propose notamment de signer une pétition appelant à défendre la neutralité d'internet.Netflix a publié lundi le lien sur son compte Twitter, appelant d'autres sites à se joindre à la campagne, également soutenue par des groupes de défense des consommateurs comme l'Union américaine pour les libertés civiles.La polémique sur la neutralité d'internet a été relancée par une proposition controversée adoptée en mai par le régulateur américain des télécoms (FCC) qui ouvre la voie, contre paiement, à des lignes internet plus rapides pour certains sites gourmands en bande passante.Plus d'une centaine de groupes du secteur technologique, dont Microsoft, Google ou Facebook, s'étaient publiquement opposés à cette proposition, dénonçant dans une lettre commune "une grave menace envers internet".Les défenseurs de la neutralité d'internet estiment que celui-ci doit rester ouvert et sans passe-droits."L'internet libre et ouvert est crucial pour l'économie et pour la liberté d'expression", fait valoir Paul Sieminski, l'avocat du développeur de sites Automattic, gestionnaire notamment du service de blog WordPress qui soutient la journée d'action de mercredi. "Tout le monde doit monter au créneau et faire tout ce qu'il est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant