États-Unis : derrière le duel Clinton-Trump, la bataille du Sénat

le
0
Obama prononce son discours sur l'état de l'Union le 12 janvier 2016 devant les représentants et les sénateurs. Si la Chambre des représentants est assurée de demeurer républicaine, le Sénat peut basculer.
Obama prononce son discours sur l'état de l'Union le 12 janvier 2016 devant les représentants et les sénateurs. Si la Chambre des représentants est assurée de demeurer républicaine, le Sénat peut basculer.

Si Hillary Clinton remporte les élections mardi prochain, c'est incontestablement une victoire pour les démocrates. Mais encore faut-il qu'elle puisse gouverner par la suite ! Le 8 novembre se tiennent également des législatives. Les démocrates n'ont pratiquement aucune chance de regagner la majorité à la Chambre des représentants. Compte tenu du redécoupage électoral notamment, c'est devenu un bastion républicain. En revanche, il est fort possible que le Sénat rebascule dans le camp démocrate. Ce qui est essentiel si Hillary Clinton veut pouvoir lancer des réformes et nommer au moins un juge à la Cour suprême. Un Sénat républicain, en effet, comme dans la cohabitation à la française, va tout faire pour bloquer ses initiatives.

Il y a quelques semaines encore, les démocrates étaient optimistes. D'abord, parce qu'ils n'ont à défendre cette année que 10 sièges, contre 24 pour les républicains (le renouvellement du Sénat se fait par tiers tous les 2 ans). Ensuite, parce que Donald Trump est très impopulaire dans beaucoup d'États et que les candidats républicains se livrent à toutes sortes de contorsions pour éviter de le soutenir sans le désavouer. Enfin, l'organisation de terrain pour mobiliser les électeurs républicains s'est révélée bien moins efficace que celle des démocrates.

Un écart très faible

Mais, ces derniers jours, les sondages, comme pour le scrutin présidentiel, se sont...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant