États-Unis : David Remes et les fantômes de Guantánamo

le
0
David Remes est l'avocat de 14 détenus de Guantanamo, originaires du Yémen et du Pakistan.
David Remes est l'avocat de 14 détenus de Guantanamo, originaires du Yémen et du Pakistan.

De sa voiture, David Remes a sorti une enveloppe avec des photos. On y voit une adolescente coiffée d'un foulard à fleurs qui sourit timidement. C'est Aïcha, la fille d'Abd al Malik abn al Wahab, un de ses clients. "Il m'a demandé de prendre des photos quand je suis allé voir sa famille au Yémen et de les lui envoyer. Il ne l'a jamais vue, car sa femme était enceinte lorsqu'il a été arrêté." C'était il y a 12 ans, en Afghanistan. Depuis, ce Yéménite de 34 ans accusé par le gouvernement américain d'être l'un des gardes du corps d'Oussama Ben Laden est détenu dans la base militaire de Guantánamo Bay, à Cuba. Mais Abd al Malik n'a jamais été ni jugé ni même inculpé. Il appartient au groupe des prisonniers en "détention illimitée". Une catégorie "inacceptable" pour David Remes, qui assure sa défense depuis dix ans. "On suppose qu'il est coupable, mais on ne peut pas le prouver et on le garde sous les verrous pour éviter le mal que, selon nous, il pourrait faire." En 2004, cet avocat d'affaires d'un gros cabinet de Washington accepte de s'occuper bénévolement du cas de plusieurs prisonniers yéménites. Il s'implique de plus en plus dans ces dossiers et finit par démissionner du cabinet pour s'y consacrer à temps plein, gracieusement. "Le travail que je faisais sur les contentieux des entreprises semblait un peu absurde. Maintenant, je fais quelque chose qui a un sens." Il n'est pas le seul à considérer Guantánamo comme une "mission"....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant