Etats-Unis: cyber-attaque sur le réseau non confidentiel du département d'Etat

le
0
Etats-Unis: cyber-attaque sur le réseau non confidentiel du département d'Etat
Etats-Unis: cyber-attaque sur le réseau non confidentiel du département d'Etat

Le département d'Etat américain a confirmé lundi avoir été l'objet d'une cyber-attaque qui l'a conduit à déconnecter ce week-end son réseau informatique non confidentiel pour en améliorer la sécurité, selon un responsable lundi.Vendredi, le département d'Etat avait affirmé qu'il déconnectait son réseau interne non sécurisé en raison d'une opération de maintenance de routine, ce qui devait affecter le trafic de courriels et l'accès aux sites internet publics.Un responsable du département d'Etat a confirmé lundi des informations de presse faisant état de la découverte d'une "activité inquiétante" dans certaines parties du système.Le département d'Etat a ainsi profité de la déconnexion du réseau ce week-end pour en améliorer la sécurité, en réponse à cette faille."Nous n'avons aucune raison de croire que des informations classifiées aient pu être dérobées", a cependant déclaré lundi le directeur des relations avec la presse au département d'Etat, Jeff Rathke, soulignant qu'une enquête était en cours.Celui-ci a précisé que le réseau sécurisé du département d'Etat restait en service et opérationnel, mais que la partie non sécurisée déconnectée en fin de semaine restait à l'arrêt lundi."Aucun système classifié n'a été affecté par cet incident", a ajouté M. Rathke.L'origine de l'attaque informatique n'a pas été précisée mais selon le Washington Post il s'agirait de pirates travaillant pour le gouvernement russe.Cette attaque informatique contre le département d'Etat est la dernière d'une série de cyber-attaques visant des organismes publics américains.La semaine dernière, la Poste américaine (USPS) avait annoncé que des pirates informatiques --sans doute chinois selon le Washington Post-- avaient volé des informations sur ses employés et sans doute sur certains clients.Jusqu'à environ 800.000 personnes rémunérées par la Poste américaine, y compris les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant