Etats-Unis : contamination inexpliquée de singes par une bactérie mortelle

le
1
Etats-Unis : contamination inexpliquée de singes par une bactérie mortelle
Etats-Unis : contamination inexpliquée de singes par une bactérie mortelle

Les autorités de l'Etat américain de Louisiane cherchent à savoir comment une bactérie dangereuse et souvent mortelle s'est retrouvée à l'extérieur du laboratoire d'un centre de recherche. Deux singes du National Primate Research Center de Tulane sont tombés malades en novembre, alors qu'ils vivaient dans des enclos extérieurs, loin des pipettes et tubes à essai du centre. Ils ont été euthanasiés, a rapporté dimanche le journal «USA Today».

Les autorités sanitaires assurent depuis deux semaines que la population ne court aucun risque. Mais l'étendue de la contamination demeure inconnue.

Situé à environ 80 kilomètres de La Nouvelle-Orléans, le centre de recherche de haute sécurité de Tulane travaille sur un vaccin contre cette bactérie, appelée Burkholderia pseudomallei ou bacille de Whitmore. Selon les autorités sanitaires américaines, les centres de contrôle des maladies et de prévention (CDC), la souche qui a contaminé les primates est la même que celle utilisée dans le laboratoire.

Habituellement, la bactérie, qui engendre une maladie appelée mélioïdose, se trouve principalement en Asie du sud-est et dans le nord de l'Australie. Selon une étude scientifique publiée en 2003 par «The Lancet», le taux de mortalité de la maladie dans le nord de la Thaïlande avoisine les 40 %. Elle peut se transmettre à l'homme et à l'animal par contact avec un sol ou de l'eau contaminés. Rien n'indique que sa transmission puisse s'effectuer d'humain à humain.

«Très préoccupant»

Au total, quatre singes rhésus du centre sont tombés malades. Le plus probable est qu'ils aient été infectés lors d'un traitement à l'hôpital vétérinaire du complexe. Une inspectrice fédérale est également tombée malade après avoir visité le centre en janvier, mais il est possible qu'elle ait été exposée à la bactérie avant sa visite, car elle a effectué plusieurs voyages à l'étranger.

Le directeur du centre de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le lundi 2 mar 2015 à 09:56

    JPi - Aux USA ils n'ont qu'à envoyer leur police ils savent comment y faire car on sait bien que tous les singes ont la peau lisse aux fesses.