Etats-Unis : Comey juge «dérangeantes» les demandes de Trump sur l'enquête russe

le , mis à jour à 18:57
0
Etats-Unis : Comey juge «dérangeantes» les demandes de Trump sur l'enquête russe
Etats-Unis : Comey juge «dérangeantes» les demandes de Trump sur l'enquête russe

Donald Trump sur le grill. L'ex-patron du FBI, James Comey, a été entendu ce jeudi après-midi par une commission parlementaire du Sénat américain sur les liens entre l'équipe Trump et des responsables russes, ainsi que sur les pressions qu'aurait exercé le président des Etats-Unis à propos de l'enquête menée par le Bureau fédéral d'investigation. Après une audition publique et retransmise par les chaînes de télévision américaine, les protagonistes vont se réunir à huis-clos pour discuter des points portant sur des informations classifiées.

 

Comey, qui a été limogé par Donald Trump début mai, a débuté son allocution en accusant le gouvernement de l'avoir «diffamé, d'avoir diffamé le FBI et son personnel, en déclarant que l'agence était au bord du gouffre». Il a également déclaré avoir eu des entrevues «dérangeantes» avec le président Trump. Il a néanmoins répondu «non» à la question : «Le président vous a-t-il formellement demandé d'arrêter l'enquête ?»

 

«Je savais que j'en aurai besoin pour me défendre et défendre le FBI»

 

L'ancien patron du FBI s'est ensuite expliqué sur les notes prises pendant ces entretiens, dès le mois de janvier, alors que Donald Trump n'était pas encore investi à la Maison-Blanche. «J'étais seul avec le président élu, a-t-il déclaré. J'étais inquiet, il pouvait me mentir en privé, alors j'ai pensé que je devais prendre des notes de matière très détaillée. Je l'ai fait après chacune de ces conversations. Je savais qu'un jour j'aurais besoin de ces notes pour me défendre, pour défendre du FBI et nos enquêtes. Je n'ai pas eu l'impression de devoir agir de même avec les présidents Bush et Obama.»

 

LIRE AUSSI 

> L'ex-chef du FBI Comey confirme par écrit les pressions exercées par Trump

 

Comey a également souligné qu'à plusieurs reprises, Donald Trump lui avait demandé s'il comptait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant