États-Unis : "Cold Case" chez les damnés de la terre

le
0
Camden est réputée pour être la ville la plus pauvre et la plus dangereuse des États-Unis. 
Camden est réputée pour être la ville la plus pauvre et la plus dangereuse des États-Unis. 

À Camden, les familles qui ont perdu un des leurs dans des conditions jamais élucidées se comptent par douzaines. Dans cette petite ville du New Jersey aux États-Unis, longtemps considérée comme la plus dangereuse et la plus pauvre d'Amérique, chaque année apporte son lot de meurtres dans des proportions inouïes. Là où, dans les autres villes du pays, les enquêteurs de la crim ont sur leur bureau quatre ou cinq dossiers par an, les détectives de Camden en ont près... de 35 ! Année après année, les morts s'entassent dans les armoires pour finir dans des cartons qui prennent la poussière. Les autorités ont décidé que cela devait cesser.

Dans une enquête passionnante, The Guardian raconte l'histoire d'une brigade un peu particulière, chargée à Camden depuis quelques mois de résoudre ces « cold cases ». Objectif ? Gagner du terrain sur le crime, renouer du lien social entre des populations défavorisées et leur police, à laquelle ils ne croient plus depuis bien longtemps. Depuis 1980, sur tout le territoire des États-Unis, ce sont en tout près de 210 000 crimes à n'avoir jamais été élucidés. On ne peut qu'imaginer le nombre de meurtriers aujourd'hui dans la nature et le nombre de familles de victimes dans la détresse.

Camden doit sa terrible réputation à un tissu économique réduit à néant et une économie souterraine qui s'est substituée à la vie industrielle il y a plus de soixante ans. Face aux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant