États-Unis : ces milliardaires qui veulent flinguer le lobby pro-armes

le
0
Depuis des années, la NRA s'emploie à faire échouer toutes les mesures visant à établir plus de contrôles sur le port et la vente d'armes au niveau national.
Depuis des années, la NRA s'emploie à faire échouer toutes les mesures visant à établir plus de contrôles sur le port et la vente d'armes au niveau national.

Ça ressemble à Règlement de comptes à O.K. Corral. À droite, la National Rifle Association (NRA), le tout-puissant lobby pro-armement. À gauche, Bill Gates, Michael Bloomberg (l'ex-maire de New York) et un groupe de milliardaires qui militent pour un contrôle du port d'armes. Qui va gagner ? Le premier affrontement est prévu le 4 novembre prochain dans l'État de Washington. Les électeurs doivent se prononcer par référendum : lors de l'achat en ligne d'une arme ou dans une foire spécialisée, doit-on vérifier le casier judiciaire de l'acquéreur ? Une mesure déjà en vigueur lorsqu'on achète une arme chez un armurier.

Pour le moment, l'Initiative 594 comme on l'appelle, soutenue par la Washington Alliance for Gun Responsibility (WAGR), une organisation créée après le massacre de l'école de Sandy Hook, bénéficie d'un fort soutien. Quelque 70 % des électeurs s'y sont déclarés favorables lors d'un sondage en juillet. Alors que, dans le passé, ce type de campagne avait du mal à trouver des financements, la WAGR a levé jusqu'ici près de 6 millions de dollars de la part de 7 500 donateurs. Parmi eux, quatre des plus grosses fortunes de l'État. Nick Hanauer, l'un des investisseurs d'Amazon, a fourni 1,4 million de dollars, Paul Allen, le cofondateur de Microsoft, 500 000 dollars, l'ex-patron de Microsoft Steve Ballmer 600 000 dollars et, tout récemment, Bill Gates vient de donner un million.

La NRA, une machine agressive

Un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant