Etats-Unis: Barry Diller veut introduire ses sites de rencontres en Bourse

le
0
Etats-Unis: Barry Diller veut introduire ses sites de rencontres en Bourse
Etats-Unis: Barry Diller veut introduire ses sites de rencontres en Bourse

Le milliardaire américain Barry Diller veut introduire en Bourse en fin d'année ses sites de rencontres qui comptent en leur sein l'application mobile à succès Tinder, selon un communiqué publié jeudi.Pour ce faire, M. Diller a décidé de donner son indépendance à The Match Group, la filiale de sa société InterActiveCorp (IAC) qui regroupe notamment les sites de rencontres Match, Meetic, OkCupid, OurTime et surtout l'application Tinder. Cette filiale opère dans plus de 200 marchés à travers le globe.Depuis 2008, "nous avons fait croître l'entreprise de façon importante, et plus que quadruplé sa valeur. The Match Group est la locomotive de cette croissance (...) Maintenant nous voulons franchir une étape supplémentaire en donnant la possibilité au public de détenir des actions directes dans ce segment d'activité spécifique d'internet", explique Barry Diller, cité dans le communiqué.IAC envisage de céder, lors de cette opération, 20% du capital de The Match et d'en conserver le reste. L'introduction en Bourse est prévue au quatrième trimestre, ajoute le groupe, soulignant qu'il va en lancer la procédure préliminaire.L'un des actifs les plus attrayants de The Match Group est Tinder, une application de rencontres qui utilise la position géographique de l?utilisateur pour lui faire remonter des profils susceptibles de lui plaire. Lancée en 2012 par quatre Américains qui se sont inspirés de la version gay Grindr, elle revendique plus de 50 millions d'utilisateurs dans le monde.Elle a introduit en mars dernier une version payante, Tinder Plus, pour monétiser son service. Elle propose par exemple une fonction "Passport", qui permet de changer son emplacement pour correspondre avec des gens tout autour du monde.Barry Diller a par ailleurs nommé jeudi un nouveau patron à la tête de IAC, Joey Levin, 34 ans, responsable jusqu'ici de la Recherche et des Applications au sein du groupe.Le groupe IAC recense plus de 50 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant