Etats-Unis : 100% des steaks hachés contiendraient des matières fécales

le
2
Etats-Unis : 100% des steaks hachés contiendraient des matières fécales
Etats-Unis : 100% des steaks hachés contiendraient des matières fécales

La revue américaine Consumer Reports vient de sortir une surprenante étude sur la qualité de la viande de boeuf aux Etats-Unis. Selon elle, l'intégralité des steaks testés contenaient des matières fécales mais aussi plusieurs bactéries. Les enquêteurs expliquent que cette contamination de la viande serait due aux méthodes d’élevage, d'abattage et de préparation des viandes hachés. Les excréments viennent de l'intestin de l'animal qui est mélangé avec le reste de la viande hachée.

Cette publication de défense des consommateurs a commencé son enquête à la suite de plusieurs cas d'intoxications alimentaires. Les biologistes ont testé 300 boîtes de steaks hachés industriels (200 kg au total) commercialisés dans 103 magasins localisés dans 26 villes des États-Unis. Les enquêteurs se sont également procurés des steaks issus de l'agriculture biologique : même constat.

VIDEO. De la matière fécale dans tous les steaks américains

Plusieurs bactéries présentent des dangers pour la sécurité alimentaire : des entérocoques et la fameuse bactérie Escherichia coli, qui peuvent entraîner des infections graves chez les personnes fragiles. Bonne nouvelle cependant pour les consommateurs américains, ces bactéries sont présentes uniquement à la surface de la viande. Une cuisson suffisante permettrait d'en tuer une grande partie.

Qu'en est-il en France ? L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail explique à Sciences et Avenir, qui relate l'étude américaine, que «la France est l'un des pays au monde qui contrôle le mieux l'abattage et la transformation de la viande de bœuf, et davantage de précautions sont prises -comparé aux États-Unis- pour que les bêtes soient moins souillées». «À l'abattoir, la réglementation européenne prévoit notamment un critère indicateur d'hygiène (...) ; en cas de non respect de ce critère, le professionnel doit procéder ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.