État palestinien : pourquoi Paris ne se prononce pas

le
0
INTERVIEW - Sébastien Boussois, spécialiste du conflit israélo-palestinien, explique la position prudente de la France vis-à-vis de la demande d'adhésion d'un Etat palestinien à l'ONU.

Le 20 septembre prochain, les Etats membres de l'ONU seront amenés à se prononcer sur l'éventuelle adhésion d'un Etat palestinien. Alors qu'Israël y est opposé et que les Etats-Unis ont menacé d'opposer leur veto, la France, par la voix d'Alain Juppé, est restée très prudente à propos de son vote. «C'est en fonction de ce qui va se passer que nous déterminerons notre position», s'est contenté de déclarer le ministre des Affaires étrangères.

Sébastien Boussois, enseignant en relations internationales, spécialiste du conflit israélo-palestinien et fondateur du Cercle des Chercheurs sur le Moyen-Orient, livre son sentiment sur la situation délicate dans laquelle se trouve la France.

LE FIGARO Pourquoi la France n'annonce-t-elle pas directement sa position concernant la demande d'adhésion d'un Etat Palestinien à l'ONU ?

La France ne prend pas de position car elle attend de voir comment le vent va tourner. Le «oui» pour le vote du 20 septembre n'est pas acquis.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant