Etat islamique : «Une menace terroriste inégalée», selon les Etats-Unis

le
1
Etat islamique : «Une menace terroriste inégalée», selon les Etats-Unis
Etat islamique : «Une menace terroriste inégalée», selon les Etats-Unis

Comment lutter contre l'Etat islamique ? C'est la question que se posent une vaste majorité de pays, Etats-Unis en tête, après la mort du journaliste américain James Foley, exécuté par les djihadistes de l'Etat islamique (EI). La vidéo de sa décapitation a été mise en ligne mardi par le groupe terroriste, qui s'est installé dans des régions entières de Syrie et d'Irak. Face à cette menace terroriste que les Etats-Unis jugent inédite, des frappes aériennes se poursuivent en Irak.

Une menace jamais vue auparavant. Le Pentagone, le ministère américain de la Défense, a reconnu jeudi que l'Etat islamique constitue une menace terroriste inégalée jusqu'alors. Il est «plus sophistiqué et mieux financé que tout autre groupe que nous ayons connu. Il va au-delà de tout autre groupe terroriste», a déclaré le secrétaire à la Défense, Chuck Hagel, lors d'une conférence de presse.

Laurent Fabius : «une menace pour le monde». Interrogé sur BFMTV et RMC ce vendredi, Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères a abondé dans ce ce sens. «Ce groupe terroriste, ce califat de la terreur, c'est pire que les autres groupes terroristes, car ce qu'ils veulent c'est que tous les autres soient soumis à leur loi, sinon nous sommes des chiens qu'il faut abattre. Donc c'est une guerre. Nous sommes impliqués, parce que nous sommes au bout de leur lutte», a-t-il déclaré. Il a précisé que l'«objectif (de l'EI) c'est de réaliser un califat en Irak, Syrie, Jordanie, Liban, Palestine, et d'éliminer tous ceux qui ne pensent pas comme lui. C'est une menace pour la région, mais aussi l'Europe et le monde».

De nouvelles frappes aériennes. Les Etats-Unis ont poursuivi jeudi, en Irak, leurs bombardements contre les positions de l'Etat islamique. Ils ont effectué six nouvelles frappes aux environs du barrage stratégique de la ville de Mossoul, repris dimanche par les forces kurdes et irakiennes. Depuis le début des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le vendredi 22 aout 2014 à 15:03

    À qui la faute les ricains.