Etat islamique : un Français suspecté d'être parmi les bourreaux

le
0
Etat islamique : un Français suspecté d'être parmi les bourreaux
Etat islamique : un Français suspecté d'être parmi les bourreaux

Un Français se tient-il parmi les bourreaux du groupe Etat islamique ? La question se pose depuis la diffusion de la vidéo de décapitation de Peter Kassig et d'au moins dix-huit soldats syriens diffusée ce dimanche par le groupe jihadiste.  

Un des égorgeurs des soldats syriens serait en effet un jeune Normand de 22 ans prénommé Maxime, originaire de l'Eure, et connu sous le nom de guerre de Abu Abdallah al-Faransi, selon BFMTV et des spécialistes du jihadisme. 

David Thomson de France 24, auteur de «Les Français djihadistes», affirme avec conviction qu'il s'agit bien du même homme, postant sur Twitter des photos qui laissent peu de place au doute. 

Selon Le Figaro, le ministère de l'intérieur étudie cette piste de la présence d'un Français parmi les bourreaux. 

Il s'agit de Abu Abdallah al Faransi, Maxime de son vrai prénom, converti, originaire de Normandie pic.twitter.com/kw4OhVnjIt-- David Thomson (@_DavidThomson) November 16, 2014

Sur BFMTV, le journaliste Julien Martin, qui a enquêté sur le jeune homme, est lui aussi catégorique. «Je l'ai reconnu, je suis quasiment certain qu'il s'agit de la même personne. J'ai également recueilli les témoignages de deux proches sûrs eux-aussi qu'il s'agit de la même personne», précise-t-il.

VIDEO. Juillet 2014. Maxime, jeune combattant jihadiste, témoigne depuis la Syrie où il fait le jihad

«Il a un parcours atypique, il est qualifié de gentil par tous ses proches. Un peu perdu, il s'est radicalisé dans une mosquée puis a pris le départ pour la Mauritanie où il a donné des cours dans une madrassa (école coranique). Il a d'abord voulu aller au Mali. Puis il s'est rendu assez facilement en Syrie», a expliqué le journaliste. 

«On l'interroge et on est face à un garçon tranquille. On sent une détermination très froide dans sa mission. Il ya un paradoxe entre sa douceur et sa détermination inébranlable. Il n'a pas de passé judiciaire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant