Etat islamique : un arsenal impressionnant

le
2
Etat islamique : un arsenal impressionnant
Etat islamique : un arsenal impressionnant

Depuis leur offensive généralisée en juin, les combattants de l'Etat islamique (EI)n'ont pas seulement mis la main sur une partie de l'Irak et des centaines de millions de dollars. Baghdadi et ses troupes disposent désormais d'un arsenal militaire avec lequel ils peuvent voir venir. Dans sa débâcle, l'armée irakienne -- qui disposait de matériel que les Etats-Unis lui ont octroyé en se retirant du pays en 2011 -- a laissé derrière elle quelques hélicoptères de combat, des chars, des Humvee (énormes 4 x 4) et une quantité de véhicules blindés.

Ils possèdent également des missiles antichars, environ 4 000 mitrailleuses lourdes, des fusils d'assaut (kalachnikovs, M16...), des munitions en pagaille chipées dans des entrepôts de munition de Mossoul, la deuxième ville d'Irak, dont la prise a été particulièrement fructueuse.

« L'équipement qu'ils ont récupéré est impressionnant, et leur argent leur permet d'en acheter encore plus, note le spécialiste du terrorisme Yves Trotignon, analyste senior chez Risk&Co. Certes, il faut des hommes qualifiés pour faire fonctionner ces armes. Mais il est clair que jamais organisation jihadiste n'a été aussi bien armée, aussi riche, aussi puissante. En termes de moyens, ils ont beaucoup, beaucoup plus que le GIA algérien, les extrémistes égyptiens ou les talibans en leur temps », poursuit cet ancien des services secrets français.

Au-delà de l'artillerie, les hommes de Baghdadi, qui ont grandi avec Internet, maîtrisent parfaitement le levier psychologique : ils font résonner leur propagande sur les réseaux sociaux avec une « efficacité stupéfiante », observe l'expert. « Leurs supporteurs, dans le monde entier, assurent le relais. Dès qu'un combattant étranger meurt en Irak ou en Syrie, il a sa photo sur Twitter dans son pays d'origine. »

Enfin, il est une arme, peut-être la plus redoutable, qu'ils utilisent sans limite : la terreur. Comme les Huns d'Attila en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 35924358 le mercredi 13 aout 2014 à 10:18

    Il y a aussi des djihadistes à Gaza. Tout plein.

  • PEPONEC le mercredi 13 aout 2014 à 08:23

    Oui et face a ce constat, quel remede mon cher monsieur....