Etat islamique : la France va frapper de nouveau en Irak, pas en Syrie

le
0
Etat islamique : la France va frapper de nouveau en Irak, pas en Syrie
Etat islamique : la France va frapper de nouveau en Irak, pas en Syrie

La France va faire un pas de plus dans la lutte contre les terroristes. C'est la réponse de Francois Hollande à la décapitation d'Hervé Gourdel par un groupe djihadiste algérien ce mercredi.

Avant de quitter l'ONU pour Paris, le chef de l'Etat a en effet déclaré qu'il réunirait ce jeudi un nouveau conseil de défense consacré à la lutte contre les combattants de l'Etat islamique. Au menu, a indiqué le président lors de sa conférence de presse, l'action militaire française en Irak qui a commencé ces derniers jours par des frappes aériennes.

«J'aurai l'occasion de préciser les opérations», a affirmé le chef de l'Etat. De nouvelles frappes sont donc à prévoir dans les prochains jours alors que les États-Unis ont commencé dans la nuit de lundi à mardi leur campagne aérienne en Syrie en s'attaquant à des cibles de l'Etat islamique.

Mais Hollande ne suivra pas le président américain Barack Obama en Syrie. «On ne peut pas tout faire mais il convient de bien faire, a t-il estimé. Priorité à l'Irak». Priorité aussi à la protection de la France et des Français alors que le risque d'attentats est élevé.

concernant les jihadistes «manqués», «il y a eu à l'évidence des manquements»

Interrogé sur le cafouillage des trois prétendus djihadistes «manqués» à Orly lundi alors qu'ils arrivaient tranquillement à Marseille, Francois Hollande a tenu à mettre les points sur les i. «Là, il y a eu à l'évidence des manquements», a regretté le président qui a notamment ciblé la Turquie, pays de transit des djihadistes vers la Syrie et l'Irak.

«Les procédures doivent être clarifiées. Il n'est pas possible que des personnes suspectées s'être rendues sur des lieux de combat puissent être renvoyées dans un avion sans aucun accompagnement. Et sans informer au préalable les autorités françaises», a pointé le chef de l'Etat qui a demandé au ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve de se rendre «dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant