Etat islamique : l'Allemagne dégaine un arsenal de mesures anti-jihad

le
1
Etat islamique : l'Allemagne dégaine un arsenal de mesures anti-jihad
Etat islamique : l'Allemagne dégaine un arsenal de mesures anti-jihad

L'Allemagne s'est dotée ce vendredi d'armes juridiques pour lutter contre l'Etat islamique (EI), en interdisant sur son territoire toute activité de soutien, de recrutement et de propagande pour cette organisation jihadiste.

«L'Allemagne est une démocratie capable de se défendre, il n'y a aucune place ici pour une organisation terroriste (...) c'est pourquoi j'interdis avec effet immédiat les activités de (...) l'Etat islamique en Allemagne», a déclaré le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière, à Berlin.

Concrètement, cette mesure qui a pris effet à midi, signifie l'interdiction des signes et symboles d'EI, à la fois dans les rassemblements publics mais aussi dans toute communication par texte, image ou son, notamment sur les réseaux sociaux. Elle permet également d'interdire les recrutements de combattants pour le jihad ainsi que les activités de financement de cette organisation.

Juridiquement, cette mesure se fonde sur une «loi sur les organisations» qui sanctionne notamment les activités des groupements agissant «contre l'ordre constitutionnel» et contre «le principe de l'entente entre les peuples».

«Eviter que des islamistes radicaux ne transportent leur jihad dans nos villes»

C'est «un pas important dans le combat contre le terrorisme international, un pas important pour la liberté et la sécurité en Allemagne», a affirmé Thomas de Maizière, ajoutant : «Elle cible les terroristes qui utilisent abusivement la religion à des fins criminelles».

«Nous devons éviter que des islamistes radicaux ne transportent leur jihad dans nos villes», a ajouté le ministre de l'Intérieur, qui a qualifié de «terroriste» l'Etat islamique.

L'inscription de l'organisation sur une liste officielle de groupes terroristes est cependant du ressort de l'Union européenne, selon Wolfgang Bachot, responsable des questions de sécurité intérieure au sein du parti conservateur (CDU).

Le 24 septembre, une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M608962 le samedi 13 sept 2014 à 09:08

    très,trés bien ; à quand pour la France , lemou va-t-il suivre et même améliorer