Etat islamique : Al-Baghdadi, le chef suprême

le
0
Etat islamique : Al-Baghdadi, le chef suprême
Etat islamique : Al-Baghdadi, le chef suprême

Le 4 juillet, dans la grande mosquée de Mossoul, Abou Bakr al-Baghdadi, 43 ans, l'imam sanguinaire de l'Etat islamique, se laisse pour la première fois filmer. Il se proclame calife de tous les musulmans. Pendant une douzaine de minutes, il harangue les fidèles prosternés à ses pieds. Son message est relayé par les sites jihadistes du monde entier : « Je suis le wali (chef) désigné pour vous diriger [...] Obéissez-moi. » L'homme n'a apparemment rien d'un fou. Mais son art oratoire enveloppe un discours moyenâgeux. Que sait-on d'Al-Baghdadi ? Peu de chose. Même son nom -- « l'homme de Bagdad » -- n'est que l'un de ses pseudonymes. Resté volontairement pendant longtemps dans l'ombre, il sera aussi surnommé al-Shabah, le fantôme. Né à Samarra, au nord de Bagdad, Al-Baghdadi aurait étudié à l'université coranique de la capitale irakienne. Sa famille descendrait du Prophète. Devenu salafiste (la branche fondamentaliste de l'islam), il fait le coup de feu contre les soldats américains, ce qui lui vaudra plusieurs années d'emprisonnement. Croyant avoir affaire à un second couteau, les Américains le relâchent. Grave erreur : ultraviolent, l'homme qui n'hésite pas à exécuter de ses mains ceux qu'il considère comme ses ennemis, va devenir le lieutenant d'Al-Zarkaoui, à qui il va succéder. Son projet, la guerre sainte, notamment contre les chiites, qu'il met froidement à exécution.

VIDEO. La barbarie d'Al-Baghdadi

« Un calife de la terreur qui a les moyens de faire mille 11 Septembre »

Spécialiste du Moyen-Orient, Jean-Pierre Filiu vient de publier « Je vous écris d'Alep », chez Denoël.

Comment expliquer la progression de l'Etat islamique ?

Jean-Pierre Filiu. C'est une organisation aguerrie par une dizaine d'années d'activité armée en Irak et deux années en Syrie. L'EI (Etat islamique) a aussi été rejoint par des officiers importants de l'ancienne armée de Saddam Hussein. Cela lui a permis de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant