Etat de droit-La Hongrie se dit insultée par un responsable de l'Onu

le
2
    PRAGUE, 13 juin (Reuters) - Le chef de la diplomatie 
hongroise, Peter Szijjarto, a estimé lundi que les critiques 
émises par le Haut commissaire des Nations unies aux droits de 
l'homme concernant l'Etat de droit en Hongrie étaient une 
insulte envers son pays. 
    Dans un discours prononcé lundi devant le Conseil des droits 
de l'homme des Nations unies, Zeid Ra'ad Al Hussein a déploré 
"l'augmentation inquiétante" du nombre d'arrestations de 
migrants en Grèce et en Italie et s'est dit en outre préoccupé 
par les remises en cause de l'Etat de droit en Hongrie, en 
Pologne et en Macédoine. 
    "Je considère le rapport présenté par le Haut commissaire 
comme une insulte envers la Hongrie, une insulte envers les deux 
autres pays qu'il cite, et comme une insulte contre les peuples 
de ces trois pays", a déclaré Peter Szijjarto à l'issue d'une 
réunion à Prague des ministres des Affaires étrangères des pays 
du groupe de Visegrád (Hongrie, Pologne, République tchèque et 
Slovaquie). 
    "La seule raison pour laquelle il continue de nous insulter, 
c'est que nous n'avons pas ouvert nos frontières (aux migrants) 
comme il l'avait demandé, et la raison à ces insultes, c'est que 
nous pensons que la priorité va à la protection des frontières 
de nos pays", a estimé le chef de la diplomatie magyare. 
 
 (Robert Muller; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 6 mois

    L'UE est la nouvelle union soviétique, c'est insupportable.

  • raich2 il y a 6 mois

    Chacun est maître chez soit et l'ingérence de quelques diplomates étrangers n'est pas justifiée.