Etat d'urgence : Deauville ne renonce pas aux festivités

le , mis à jour à 08:52
0
Etat d'urgence : Deauville ne renonce pas aux festivités
Etat d'urgence : Deauville ne renonce pas aux festivités

Deauville. Son casino rutilant, ses parasols délavés et... ses militaires en armes. Philippe Augier, le maire centriste de la station balnéaire normande, avait jusque-là opté pour des dispositifs de sécurité discrets. Puis il y eut les attaques de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray. « J'ai été bouleversé par ces attentats, lâche-t-il. Désormais, nous savons que l'impensable peut survenir partout et n'importe quand. J'ai dû changer de ligne. »

 

A l'ombre des colombages de sa mairie, Philippe Augier détaille les précautions inédites mises en place pour le Festival des soldes. L'événement à ciel ouvert attire chaque année des centaines de visiteurs. « Nous avons bloqué l'accès aux rues avec des voitures de la police municipale, renforcé les effectifs et disposé des plots de béton un peu partout. » Plus que les bonnes affaires, c'est la sécurité maximale que vante la mairie sur les réseaux sociaux. Une soixantaine de CRS, la garde républicaine ainsi que des militaires de l'opération Sentinelle, sont venus gonfler les effectifs de la Côte fleurie.

 

LP/Nicolas Serve

 

Chaque manifestation de l'été a été passée au crible. Lors d'une réunion fin juillet, les organisateurs ont présenté leur dispositif de sécurité au maire, devant des représentants de l'Etat, de la police, de l'armée et de la gendarmerie. Consigne a été donnée aux agents municipaux « de rapporter tout élément ou fait suspect, en le signalant aux services de police ». Quant aux CRS sauveteurs, c'est le pistolet à portée de main qu'ils surveillent la baignade.

 

Comment je fais, moi, pour sécuriser la plage ?

Philippe Augier, maire de deauville

 

Des communes voisines ont renoncé à leurs festivités, mais pas Deauville. « Vu les précautions mises en place, j'ai pris la décision de ne rien annuler », revendique Augier.

 

Philippe Augier, Maire de Deauville (LP/Nicolas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant