Etat civil : Poupoune changera plus vite de prénom

le , mis à jour à 12:01
2
Etat civil : Poupoune changera plus vite de prénom
Etat civil : Poupoune changera plus vite de prénom

Poupoune, Merdive, Aboubacar-Jacky. Voici quelques-uns des « prénoms de l'année » raillés par le site Internet Ligue des officiers d'état civil. Le blog, qui recense des avis de naissance surprenants, a distingué, le 13 mai, par exemple, Thycéo.

Mais que God's ou Loupcianna se rassurent, s'ils veulent un jour opter pour un prénom plus conventionnel, la procédure de changement de prénom devrait être simplifiée. Les députés se réunissent dès aujourd'hui et jusqu'à vendredi pour discuter du projet de loi de modernisation de la Justice du XXIe siècle, porté par le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas. Il prévoit entre autres de faciliter le changement de prénom : selon l'amendement voté début mai en commission à l'Assemblée, il ne sera plus nécessaire en effet de se rendre au tribunal pour abandonner son nom de baptême, mais simplement de présenter sa demande à un officier d'état civil. En cas de difficulté, ce dernier pourra toutefois saisir le procureur de la République.

«Ce sera gratuit et les délais seront réduits»

« Cela ne concerne que 2 600 à 2 800 demandes par an, mais c'est quand même une avancée importante, souligne Baptiste Coulmont, sociologue à l'université Paris-VIII et auteur du livre Changer de prénom. De l'identité à l'authenticité*. Aujourd'hui, il faut faire appel aux services d'un avocat, qui constitue un dossier, avec les attestations de la famille et des amis qui prouvent que la personne utilise depuis longtemps un autre prénom, attendre entre trois mois et un an pour obtenir une date d'audience, se déplacer devant le juge aux affaires familiales, et ensuite seulement le changement de prénom devient officiel. » Un processus long et très coûteux : comptez entre 500 et 1 500 € selon les avocats. « Avec cette nouvelle procédure ça sera gratuit et les délais seront réduits », ajoute Baptiste Coulmont.

De quoi faciliter la vie de ceux qui envisagent de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • boudet il y a 9 mois

    Il y a peu de demandes, mais si cela devient simplement une demande auprès de la mairie et gratuite, les demandes vont exploser quand on se rend compte du vrai prénom des personnes.

  • janaliz il y a 9 mois

    On devrait surtout permettre aux enfants de porter plainte contre leurs parents... Enfin si on peut donner ce nom à des gens capables de tels agissements...