Etam vise la place de numéro 1 de la lingerie en Europe

le
0
Son PDG, Laurent Milchior, dévoile sa stratégie pour relancer Etam et déployer sa nouvelle marque low-cost Undiz.

Etam veut reprendre le dessus. Confronté à un recul des ventes du groupe sur ses deux marchés phares, l'Europe et la Chine, Laurent Milchior, 38 ans, petit-fils du fondateur d'Etam, dont il est cogérant, prend le taureau par les cornes. Il veut agrandir ses magasins, moderniser Etam et lancer une offre low-cost.

En Europe, où le groupe concentre 974 de ses 4 451 points de vente, l'«ambition, c'est qu'Etam devienne la première marque de lingerie». La marque détient déjà 10% du marché français de la lingerie, dont elle est coleader avec Dim. C'est l'activité principale du groupe, qui réalise 1,18 milliard d'euros de chiffre d'affaires, via 3 marques: Etam, 1.2.3 et la lingerie entrée de gamme Undiz.

Au premier semestre, Etam a certes redressé son résultat opérationnel de 32 %, à 19 millions d'euros, grâce à la gestion des stocks au plus juste et la réduction des démarques. Mais cela ne suffit pas. Laurent Milchior doit à tout prix redynamiser ses ventes. Au pre

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant