ETA s'apprêterait à renoncer à la lutte armée 

le
0
Des nationalistes basques l'assurent. Le gouvernement Zapatero reste prudent.

«Il est possible d'en finir avec plus de 50 ans de violence.» C'est la conviction de l'ex-premier ministre irlandais Bertie Ahern et d'une demi-douzaine d'anciens leaders internationaux. L'ex-secrétaire général de l'ONU Kofi Annan, le président du Sinn Féin, Gerry Adams, ou encore l'ancien ministre français Pierre Joxe... les participants de la «Conférence de la paix» de Saint-Sébastien ont demandé lundi à ETA, l'organisation séparatiste basque responsable de la mort de plus de 800 personnes, de déposer définitivement les armes. Dans un même communiqué, les signataires de Saint-Sébastien ont appelé les gouvernements espagnol et français à entamer un «dialogue» avec les terroristes, si ces derniers acceptaient de mettre un terme définitif à la violence.

Étape historique ou coup de théâtre ? Alors qu'ETA a décrété un cessez-le-feu il y a dix mois, les autorités espagnoles observent la conférence de Saint-Sébastien avec circonspection. Ses promote

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant