Et vous, connaissez-vous le prénom de votre voisin de palier ?

le
0

Selon un sondage publié par la start-up CityLity, moins d’un Français sur deux sait comment s’appelle son voisin direct. Pleins de bonnes intentions, nos compatriotes peinent encore à se lier d’amitié avec ceux qui les côtoient.

Vous vivez tout près de lui et pourtant... Savez-vous qui est votre voisin et comment il s’appelle? Non? Aucune idée en tête? Rien de renversant rassurez-vous, vous faites partie de ces 52,5% de Français qui déclarent ignorer le prénom de leur voisin de palier, d’après un sondage de CityLity.

Et pour cause, la moitié des personnes interrogées par cette start-up spécialisée dans la gestion d’immeubles avoue ne pas connaître leurs voisins, que ce ne soit que très brièvement ou pas du tout. Le train-train quotidien, des occasions trop rares et souvent il faut bien l’admettre, un peu de gêne ou d’indifférence, expliquent certainement ce manque d’échanges avec nos compatriotes mitoyens.

Pourtant, le constat est d’autant plus surprenant quand on sait qu’une grande majorité de Français considère qu’il est malgré tout très important de bien s’entendre avec eux (64,9%). Si l’on en croit les personnes interrogées, nos immeubles ne devraient être d’ailleurs que de vastes paradis remplis de résidents prévenants et courtois: beaucoup se définissent comme un voisin respectueux (53%) et sociable (25,7%). Alors, où sont les 8,5 millions de Français qui participent chaque année à la Fête des voisins?

Souvent une bonne expérience manquée

Car lorsque des liens de voisinage se tissent, l’expérience révèle que ceux-ci sont plutôt bons! L’amabilité et la discrétion étant les qualités les appréciées du voisin idéal, plus d’un habitant sur quatre déclare faire entièrement confiance à ses voisins. Également intéressant, comme une occasion de faire des bonnes affaires, la moitié des répondants indiquent qu’il leur arrive d’échanger des services avec leurs riverains, que ce soit pour une garde d’enfants, le prêt d’un paquet de farine ou d’un appareil à raclette.

Alors si on sonne à votre porte, ne vous étonnez pas. En cette pleine saison des déménagements, plus d’un Français sur deux (57,4%) envisage se présenter à ses voisins au mois de septembre. Mais pour ceux qui préfèrent éviter la compagnie, voici tout de même un aperçu des coins les plus perdus de France. Là, aucun voisin en vue à une dizaine de kilomètres à la ronde!

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant