Et voici l'autotest du sida

le
0
Et voici l'autotest du sida
Et voici l'autotest du sida

Réclamé de longue date par les associations et médecins, promis par la ministre de la Santé en décembre dernier pour cet été, le premier autotest sanguin de dépistage du sida va cette fois vraiment arriver en pharmacie. Fabriqué et commercialisé par la société française AAZ, il vient d'obtenir son marquage CE, sésame sans lequel sa vente sur le territoire était impossible.

Le temps de le produire en quantité et de peaufiner quelques derniers détails, il sera disponible fin juin. De la même façon que l'on peut y acheter un test de grossesse, on pourra donc se procurer de quoi tester une goutte de sang et en quinze minutes connaître sa séropositivité. Sans passer préalablement par la case médecin, structure associative ou centre de dépistage, fût-il anonyme et gratuit.

Pour quoi faire ? En 2010, la gamme d'outils pour traquer la séropositivité s'était déjà élargie avec l'arrivée de tests d'orientation au diagnostic rapide (Trod) qui ont été mis à disposition des structures associatives. Accessible encore plus largement, l'autotest est salué par tous les spécialistes comme une arme de plus dans la lutte contre la propagation du virus, notamment pour aller chercher l'épidémie cachée -- et la traiter au plus vite --, chez ceux qui s'abstiennent de tout test, car ne se sentant pas « à risque ». Il ne s'agit pas d'un diagnostic complet, mais bien d'un dépistage qui détecte les anticorps produits lors de l'infection au VIH, indicateurs d'une réaction du système immunitaire qui a rencontré le virus.

Quelle fiabilité ? Comme le test Biosure HIV Self, autorisé dans les pharmacies anglaises il y a une semaine, l'autotest VIH made in France a une fiabilité proche des 100 %. Rien ne sert cependant de se précipiter en pharmacie dès le lendemain d'un rapport à risque. « On ne peut pas aller plus vite que la musique de nos corps », précise l'infectiologue Gilles Pialoux : il existe en effet un temps de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant