Et Thierry dépassa Michel

le
0
Et Thierry dépassa Michel
Et Thierry dépassa Michel

Il y a huit ans jour pour jour, sur la pelouse de la Beaujoire, Thierry Henry inscrivait doublé historique. Pas parce qu'il qualifiait la France pour l'Euro 2008, non, mais car il venait de devenir le meilleur buteur de l'histoire de l'équipe de France.

Les poings serrés, le visage déformé par la joie, Thierry Henry court vers le poteau de corner du stade de la Beaujoire. Nous sommes le 17 octobre 2007 et l'attaquant français vient d'inscrire un but crucial, face à la Lituanie, dans la course à la qualification pour l'Euro 2008. Surtout, l'homme aux deux prénoms vient d'entrer un peu plus dans l'histoire du foot tricolore en devenant le meilleur buteur de l'équipe de France. Un record qu'il viendra améliorer deux minutes plus tard, comme pour confirmer qu'il mérite bien sa place au panthéon des plus grands footeux hexagonaux.

"Entre les deux matchs, je ne l'ai pas entendu aborder le sujet"


Tombée dans le groupe B pour la qualification à l'Euro 2008, la France doit faire face à une rude concurrence avec l'Ecosse et l'Italie qui font également office de prétendants à l'Euro helvète. Dans un sprint final haletant, les Bleus n'ont plus le droit à l'erreur et doivent enchaîner les victoires lors des trois dernières rencontres pour accrocher l'une des deux premières places qualificatives. En déplacement aux Îles Féroé, les hommes de Raymond Domenech ne font qu'une bouchée des locaux avec une victoire 6-0. De bonne augure pour la suite. Mais au-delà de ce succès précieux, un événement est particulièrement souligné : Thierry Henry vient d'inscrire son 41e but sous le maillot tricolore. Soit autant qu'un certain Michel Platini qui détenait jusque là le record de pions en équipe de France. Quatre jours plus tard, face à la Lituanie, Titi a donc l'occasion d'entrer définitivement dans la légende du football français. Mais pour autant, celui qui vient de signer à Barcelone ne se prend pas la tête, comme le confirme Frédéric Piquionne alors présent dans le groupe France : "Bien sûr, tout le monde savait qu'il avait la possibilité de battre le record en cas de but, mais il n'en parlait pas du tout. Entre les deux matchs, je ne l'ai pas entendu aborder le sujet." Car outre le record d'Henry, ce match à la Lituanie est crucial dans l'optique de la qualification, une victoire permettant aux Bleus de n'avoir plus besoin que d'un seul point lors de la journée pour assurer leur qualif. Et selon Piquionne, c'était alors le plus important : "Sur ce match là, on était plus concentré sur la qualification que sur le record de Titi, c'est évident. En cas de victoire on faisait un grand pas vers la qualif et c'était tout ce qui…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant