Et si Stoke City nous divertissait, cette année ?

le
0

Chaque saison de Premier League apporte son lot d'équipes surprises, capables d'emmerder les gros et de se ramasser contre les relégables. Stoke City sera peut-être fait de ce bois-là cette année et on vous explique pourquoi.

Impossible de savoir si Mark Hughes, quand il ne pense pas football, passe ses soirées à regarder la télévision. Mais si c'était le cas, nul doute que l'entraîneur de Stoke City se grillerait le cerveau devant la real TV Extreme Makeover. En l'espace de deux saisons, le technicien gallois est parvenu à rendre sexy une équipe que l'on croyait exclusivement composée de dockers durs au mal qui balancent des chandelles sur le gardien adverse. Preuve évidente que la stratégie de Hughes fonctionne ? Stoke City a terminé ses deux dernières saisons à la neuvième place de Premier League. Pas forcément une incroyable prouesse si l'on observe le tableau d'ensemble. Mais terminer dans la première partie de tableau du championnat anglais n'était plus arrivé aux Potters depuis quarante ans. Et à bien regarder l'été du club du Staffordshire, il se pourrait bien que ce dernier joue les trublions en Premier League cette saison comme ont pu le faire Southampton, Everton ou encore Swansea par le passé.

Des débuts pas très encourageants mais est-ce important ?


Il est vrai qu'en termes de résultats sur le terrain, Stoke City n'a pas passé de très bonnes vacances d'été. Sur les six matchs amicaux que les Potters ont disputé au mois de juillet, quatre d'entre eux se sont soldés par une défaite, notamment face au FC Porto (3-0) mais aussi contre le pensionnaire de Championship Brentford (2-0). Mais les matchs amicaux, c'est fait pour expérimenter et, par extension, se prendre pas mal de taules. Sans oublier le fait que la saison dernière, Stoke City avait aussi eu du mal en préparation, avec seulement un match gagné sur ses sept amicaux. Ce qui est plus embêtant, c'est lorsque les défaites estivales se poursuivent à la reprise du championnat, ce qui a été le cas pour Stoke face à Liverpool dimanche dernier.

Dans les chiffres, en tout cas. Mais si les Reds sont repartis du Britannia Stadium avec une victoire, elle est quelques peu inespérée. Hormis le goal of the week inscrit par Philippe Coutinho à la 85e minute, Liverpool n'a pas montré grand chose face à une équipe jugée inférieure. Surtout, Stoke City s'est montré plus intéressant collectivement, notamment grâce à son côté droit Johnson-Van Ginkel-Walters, et le match aurait pu être tout autre si Glen Johnson, sans doute trop électrisé à l'idée d'humilier ses anciens coéquipiers, n'avait pas bouffé la feuille au point de penalty à la 35e minute.



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant