Et si Sarkozy changeait de costume ?

le
6
Nicolas Sarkozy s'est heurté à des mécontentements jusque dans son camp s'agissant de changer le nom de l'UMP pour Les Republicains.
Nicolas Sarkozy s'est heurté à des mécontentements jusque dans son camp s'agissant de changer le nom de l'UMP pour Les Republicains.

France Inter : Ce matin, on va parler de Nicolas Sarkozy. Son cas vous intéresse parce que c?est la plus forte chute dans votre baromètre Ipsos pour Le Point : il perd six points en un mois. Peut-on dire que ça commence à devenir inquiétant ?

Charlotte Chaffanjon : Oui. On se souvient du retour difficile de Nicolas Sarkozy sur le devant de la scène, à l?automne dernier. Tout devait s?arranger après son élection, annoncée comme triomphale, à la présidence de l?UMP. Il a bien été réélu en novembre, mais ce n?était pas si triomphal que cela : son audacieux concurrent Bruno Le Maire avait récolté près de 30 % des voix. Ensuite, on allait voir ce qu?on allait voir, Nicolas Sarkozy allait de nouveau faire l?unanimité. On a constaté que ce n?était pas le cas lorsqu?il a proposé de changer le nom de l?UMP en Les Républicains. Il a finalement obtenu la majorité pour le faire, mais beaucoup ont râlé jusque dans son propre camp. En revenant, Nicolas Sarkozy s?est heurté à un tas d?obstacles. La popularité d?Alain Juppé mais aussi des ambitions nouvelles, celles d?une génération qui considère que c?est à son tour de prendre le pouvoir. Il pensait que son autorité naturelle devait lui permettrait de franchir toutes les barrières et de calmer tout le monde. Il est temps d?admettre qu?il n?en est rien? Et peut-être même de changer de costume.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1084720 le jeudi 25 juin 2015 à 11:06

    On est bien d'accord pour JUPPE, si je ne doute pas une seconde de son intelligence; je suis tout aussi persuadé qu'après avoir mis la France dans la rue, il n'en reprendra pas le risque avec des réformes pourtant nécessaires et puis je n'accepte pas son utilisation du maire de PAU contre NS, c'est indigne. Pour NS, sa seule chance est de n'être pas raisonnable lors de la primaire mais en changeant de registre et en proposant des réformes courageuses et immédiates : après les Français choisiront

  • frk987 le jeudi 25 juin 2015 à 10:49

    Pour M1084720 : deux fautes chez Juppé : son âge (il n'y est pour rien...mais c'est ainsi) et son soutien au conducteur de tracteur qui nous a collé FH pour 5 ans. Maintenant pour NS, saura-t-il devenir raisonnable.....c'est une bonne question, et je doute de votre réponse;

  • M1084720 le jeudi 25 juin 2015 à 10:40

    frk, je pense que NS soutiendra Lemaire, ce sera sa façon d'être bon perdant à la primaire et de renvoyer AJ à son tandem avec le maire de PAU.

  • frk987 le jeudi 25 juin 2015 à 10:39

    Pour M1084720 : dans votre hypothèse ce sera simple on aura 80% d'abstention et le vainqueur sera tiré à pile ou face avec 10% des inscrits, vaste légitimité !!!!

  • frk987 le jeudi 25 juin 2015 à 10:30

    Bien que supporter de NS, faut être réaliste, il est autant impopulaire que FH. A mon humble avis il devrait se retirer....mais certainement pas pour laisser la place à un vieillard qui aurait 77 ans en fin de mandat.Donc si vraiment il aimait la France, il devrait le comprendre et soutenir un candidat qui ne traîne aucunes casseroles et tout faire pour empêcher l'élection d'un prostatique en puissance qui sera plus concerné par son état de santé que de la santé du pays.

  • M1084720 le jeudi 25 juin 2015 à 10:23

    On imagine un deuxième tour FH/NS...un vrai programme d'espoir!