Et si on créait des championnats de France à thèmes ?

le
0
Et si on créait des championnats de France à thèmes ?
Et si on créait des championnats de France à thèmes ?

Le Stade Rennais est un club généreux. L'écurie bretonne a décidé d'offrir 35 000 euros à ses joueurs s'ils remportaient l'officieux championnat de Bretagne. Une création inédite qui en appelle forcément d'autres. Panorama des sous-compétitions hexagonales envisageables.

Championnat des équipes au passé glorieux mais au projet Ligue 2 Prime de victoire : une place en Ligue 1
Metz : 7pts
Lens : 7pts
Reims : 2 pts

Bien qu'englué dans la zone rouge, Metz remporte ce combat d'une courte tête. Solide face aux faibles, heureux d'affronter les anciennes têtes couronnées, le club d'Albert Cartier n'en fait pas lorsqu'il s'agit de dépasser ses semblables. Mieux, il remettra sans aucun doute son titre en jeu l'an prochain, en Ligue 2, contre Lens toujours.
Championnat des Sciences Po Prime de victoire : une conférence sur la portée de l'arbitrage dans l'évolution des rapports politiques du football français, animée par Frédéric Thiriez
Lyon : 14 pts
Paris : 13 pts
Bordeaux : 13 pts
Toulouse : 13 pts
Lille : 13 pts
Rennes : 5 pts

Parce qu'une ville se mesure aussi à la fougue de sa jeune élite, le championnat des Sciences Politiques marque un tournant pour l'avenir d'un club. Dès lors, quoi de plus logique que d'y retrouver l'OL en leader, lui qui depuis le début de saison s'appuie sur ses têtes blondes pour surpasser la concurrence. Njie, Lacazette, Ferri et surtout Fékir, soit autant de cerveaux mis au service d'un grand dessein. Et si derrière, ça se bouscule, Lyon reste le maitre de conférence.
Championnat du chômage techinque pour Franck Provost Prime de victoire : un soin gratuit dans l'un des salons de la marque, ainsi qu'une gamme de produit d'entretien du crane.
Monaco (représenté par Leonardo Jardim): 16 pts
Caen (représenté par Patrice Garande) : 5 tps
Evian (représenté par Pascal Dupraz) : 3 pts
Bastia (représenté par Claude Makélélé puis Ghislain Printant) : 1 pt

Leonardo Jardim n'a peu de cheveux blancs à se faire : grâce à son génie capillaire, l'AS Monaco est auréolée sans aucun soucis de ce titre honorifique. Une juste récompense pour l'homme, obligé depuis des années de vivre comme un Portguais sans pento, et donc avec la souffrance que cela engendre. A Bastia en revanche, c'est la déception. Un crâne lisse suivi de quelques mèches éparses n'auront pas suffi à impressionner le…





















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant