Et si New York était envahie par la végétation ?

le
0

VIDÉO - Ce court-métrage plusieurs fois primé retrace en 4 minutes l’invasion de New York par la vie végétale qui finit par prendre totalement le dessus. Une évocation très visuelle de la croissance et du déclin.

Grandeur et décadence. Pompéi, Herculanum, Angkor Vat et demain New York? Dans cet épatant court-métrage baptisé «Wrapped» («Emballé» en anglais), la Grande pomme finit par disparaître, totalement colonisée, étouffée par la végétation. Le côté obscur de la végétalisation en quelque sorte. Car si les amateurs de ruines urbaines sont de plus en plus nombreux comme le montre le succès des expositions de photos consacrées à la décrépitude de la ville américaine de Detroit, ce déclin fait peur.

Mais comme le rappellent les auteurs du film Roman Kaelin, Falko Paeper et Florian Wittmann, tout cela n’est que le cycle normal de la vie. Cette fable de science-fiction mêlant en accéléré images réelles, images de synthèse et autres effets spéciaux démarre avec un rat qui paraît bien innocent. Mais sa mort déclenchera une catastrophe bien pire encore que celle que l’écureuil Scrat provoque dans l’Age de glace avec sa chasse au gland.

Le cadavre pourrissant du rat alimente une abondante mousse qui se transforme en végétation envahissante avant d’absorber la ville et ses impressionnantes infrastructures. Tu es poussière et tu redeviendras poussière, la vie n’est qu’un éternel recommencement c’est ce qu’explique à sa manière ce petit film avec sa jolie pirouette finale. Diffusé pour la première fois en 2014, ce court-métrage n’est visible en ligne que depuis quelques jours.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant