Et si Merah était vraiment un loup solitaire ?

le
2
Mohamed Merah en mars 2012.
Mohamed Merah en mars 2012.

Mohamed Merah, le "tueur à scooter" de Toulouse et de Montauban, était bien un loup solitaire. Cette version popularisée par Bernard Squarcini, l'ex-directeur de la DCRI, a longtemps été critiquée, notamment par le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls. "La fameuse thèse du loup solitaire ne tient pas pour Merah", expliquait-il en janvier dernier lors d'une conférence sur l'extrémisme violent. Mais à l'heure où l'instruction judiciaire s'achève, le bilan des magistrats antiterroristes Christophe Teissier, Laurence Le Vert et Nathalie Poux, chargés de retrouver des complices du jeune djihadiste qui a tué sept personnes, est plutôt maigre.

Trois personnes au total sont mises en examen, dont deux sont toujours en détention, l'une à la maison d'arrêt de Villepinte et l'autre à Fleury-Mérogis. La troisième a été libérée lundi. Si Abdelkader Merah, 31 ans, le frère aîné de l'assassin, est mis en examen pour complicité d'assassinats, association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes de terrorisme et vol en réunion (du scooter, un T-max, qui servira cinq jours plus tard à perpétrer les attentats), seule la dernière inculpation paraît incontestable. Non seulement parce qu'il a reconnu les faits, mais aussi parce qu'il a été confondu par le propriétaire du T-max. En revanche, il existe peu d'éléments - "aucun", souligne régulièrement son avocat, maître Éric Dupond-Moretti - pour le renvoyer aux assises comme complice des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ostrevan le jeudi 26 sept 2013 à 11:07

    un loup solitaire (pas très malin ...) MANIPULE OUI !!!!! à la façon USA

  • M2496916 le jeudi 26 sept 2013 à 08:19

    Il est enfin temps de le comprendre...